Publicité
3 janvier 2020 - 06:00

Zone d'intervention spéciale

Inondations : cinq municipalités de Beauharnois-Salaberry retirées

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, a procédé à la signature du quatrième arrêté ministériel visant à soustraire certains territoires de l'application de la réglementation de la zone d'intervention spéciale (ZIS). Ce nouvel arrêté est entré en vigueur le 30 décembre dernier.

Rappelons que le gouvernement avait promis que de nouvelles modifications seraient apportées avant la fin de l’année 2019. Ainsi, ce sont cinq municipalités de Beauharnois-Salaberry qui voient une partie de leur territoire soustraite de l'application de la réglementation de la ZIS.

Cet arrêté ministériel tient compte des demandes d'ajustement reçues par le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) concernant la délimitation du territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019. Il donne également suite aux analyses effectuées par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et le MAMH. Les villes et municipalités visées par ce présent arrêté sont :

-  Ville de Beauharnois; 

- Saint-Étienne-de-Beauharnois;

- Saint-Louis-de-Gonzague;

- Saint-Stanislas-de-Kostka;

- Salaberry-de-Valleyfield 

Rappelons que le 10 juin, le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation a adopté un projet de décret visant à déclarer une zone d'intervention spéciale (ZIS) afin de favoriser une meilleure gestion des zones inondables cartographiées 0-20 ans.

Or, dès l'adoption dudit décret, la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme prévoyait une interdiction de construire, de reconstruire et de réparer un bâtiment dans les secteurs visés.

Pour en savoir plus sur les secteurs touchés, consultez la carte en cliquant ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.