Publicité
26 décembre 2019 - 14:00

Rétrospective 2019

Février: les faits divers retiennent l’attention sur Néomédia Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Qui dit nouvelle année, dit aussi revue de l’année qui prend fin. Dans cette optique, Néomédia Valleyfield a décidé de vous concocter une revue de l’actualité 2019. Voici donc les trois nouvelles les plus populaires sur notre plateforme numérique pour le mois de février.

Tout comme le mois précédent, les faits divers ont pris une place importante dans l’actualité régionale. 

La première nouvelle qui a suscité des visites sur Néomédia Valleyfield a été mise en ligne le 12 février dernier. On y faisait état d’un coup de filet réalisé par la Sûreté du Québec qui avait arrêté, le 10 février, deux suspects relié à une vingtaine d’introductions par effraction survenues à Sainte-Martine. Pour plus de détails.  

La seconde nouvelle est aussi de l’ordre des faits divers. Rapportée le 8 février dernier, la publication avait attiré les curieux sur Néomédia Valleyfield en raison de la présence du SWAT lors de l’opération policière. En effet, ces agents spécialisés avaient été demandés, à Salaberry-de-Valleyfield, le jeudi 7 février pour l’arrestation de deux suspects, un homme et une femme, dans un dossier en lien avec des stupéfiants. On peut se rappeler des événements ici

Dans le même ordre d’idée, la troisième nouvelle était aussi en lien avec les faits divers. Après avoir été le théâtre d’un délit de fuite en janvier, l’autoroute 30 était, cette fois, au coeur d’un important carambolage survenu le 6 février en fin d’après-midi. Malgré l’envergure de l’accident, impliquant trois semi-remorques et trois véhicules, on ne comptait aucun blessé, tel que cité dans cet article

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.