Publicité
16 décembre 2019 - 07:00

L'exercice financier n'a pas été adopté

Budget 2020: Beauharnois doit refaire ses devoirs selon trois conseillers municipaux

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le mardi 10 décembre dernier, la Ville de Beauharnois présentait, en assemblée régulière, les détails de son budget pour l’année 2020. Trois élus se sont prononcés en défaveur de l’exercice financier qui proposait un gel du taux de taxation, l’administration municipale devra refaire ses devoirs et revenir avec une nouvelle version.

Les conseillers qui se sont prononcés contre le budget 2020 sont Linda Toulouse, Alain Savard et Jocelyne Rajotte. Soulignons que le représentant du district des Moissons, Guillaume Lévesque-Sauvé n’était pas présent à cette séance. Son absence était motivée précise le premier magistrat Bruno Tremblay.

« On proposait un gel du taux de taxation cette année. Cependant, comme c’est une année de nouveau rôle d’évaluation, processus obligatoire tous les trois ans, certains citoyens voyaient leur compte de taxes augmenter quand même. Donc, pour certains contribuables, la facture aurait grimper malgré tout », résume-t-il.

Dans les faits, le propriétaire d’une résidence unifamiliale ou d’un condo d’une valeur moyenne de 235 000$ aurait dû payer une somme globale de 2 584 $ si le budget, tel que proposé, aurait été adopté.Cette année, le même payeur de taxes qui possède une résidence évaluée à 221 600$ a reçu un compte de 2 456, 60$.

Quant aux taxes de services relatifs à l’eau, aux égouts, aux ordures, au recyclage et à la collecte des matières organiques, le budget 2020 faisait état d’une hausse de 16,50$ pour le même type d’habitation par rapport à 2019 pour une résidence de 221 608$.

« La prochaine étape sera de s’asseoir de nouveau tous ensemble autour de la table pour trouver une solution ou une solution qui fait l’affaire du plus grand nombre. Je n’ai aucune idée si on y arrivera. Pendant ce temps, il faudra encore vivre sur notre marge de crédit. Dans cette première ébauche, on comptait sur la vente de certains terrains pour combler un manque à gagner de près de 4 millions de dollars », ajoute-t-il.

Selon lui, le projet IKEA ne rapportera pas de revenus à la Ville de Beauharnois avant la fin de l’année 2020 minimum. « D’ici là, on vit sur du temps emprunté. On a encore une dette de 30 millions sur le dos dont il faudra rembourser 7,8 M $ en 2023. Il faut trouver les fonds pour y arriver », conclut-il.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.