Publicité
24 octobre 2019 - 14:00

Pour contrer le décrochage scolaire

Un projet novateur alliant mécanique et assiduité scolaire

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Afin de contrer le décrochage scolaire, le Centre du Nouvel Envol de Salaberry-de-Valleyfield a mis en place une initiative novatrice. Dans le cadre de celle-ci, l’institution scolaire s’est alliée avec le Grand Prix de tracteurs à gazon de Saint-Zotique, un événement annuel qui propose sensations fortes et plaisir aux participants et aux spectateurs.

« Nous cherchions une façon d’assurer la présence de nos étudiants en classe et particulièrement dans les cours de français. Pour se faire, après réflexion et consultation avec le groupe pour connaître les intérêts des élèves, on a décidé d’instaurer une règle. Les élèves qui assistent à leur cours de français pourront restaurer des tracteurs à gazon en atelier pour le Grand Prix de tracteurs à gazon de Saint-Zotique », raconte Véronique Laurin, professeur au Centre du Nouvel-Envol.

Dans le cadre de ce projet, les élèves travaillent sur les bolides tous les lundis. « Par contre, c’est clair que l’atelier ne passe pas avant le reste des matières académiques. Des ressources internes et externes graviteront autour des jeunes pour mener à bien cette démarche. Parmi eux, on retrouvera le concierge de l’école René, mais aussi les conjoints de certains professeurs », confie-t-elle.

Une implication propre aux compétences de chacun

Au total, une trentaine d’élèves sont concernés par cette initiative et participeront, selon leur talent, à la restauration de deux tracteurs qui ont été donnés à l’école. Certains de ces jeunes adultes en sont à leur première année au Centre Nouvel Envol alors que d’autres y étudient depuis deux ans.

« Les élèves avaient un intérêt pour la mécanique et pour les tracteurs. En constatant cela, nous avons contacté l’organisateur du Grand Prix de tracteurs de Saint-Zotique pour connaître son intérêt de s’impliquer dans le projet. C’est comme ça qu’un partenariat a pris forme entre nous. Celui-ci permettra à nos étudiants de participer au projet en fonction de leurs compétences et connaissances. Par exemple, une de nos étudiantes qui excellent dans les tatouages sera responsable du design des tracteurs. Il y a plusieurs tâches a accomplir allant du débosselage à la mécanique, en passant par le plan de travail. Autre fait intéressant qui les motive encore plus: ils pourront participer à une course spéciale sur glace en 2020 », ajoute-t-elle.

« Je suis très content que notre organisation soit partie prenante de ce projet. Ce dernier permettra aux élèves de s’accomplir hors des classes, en plus de les motiver à bien réussir sur le plan académique. Mme Laurin peut compter sur notre soutien dans le cadre de ce projet unique », précise pour sa part Simon Hébert qui organise le Grand Prix de tracteurs à gazon.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.