Publicité
1 octobre 2019 - 10:00 | Mis à jour : 12:02

Les noms des policiers décédés en devoir sont à jamais gravés dans les panneaux de verre érigés le long du périmètre du mur adjacent au Pavillon commémoratif.

Nos policiers se souviennent...

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le 42e Service commémoratif annuel de la police et des agents de la paix du Canada s'est tenu le dimanche 29 septembre sur la Colline du Parlement à Ottawa. Des milliers de policiers et d’agents de la paix de toutes les régions du pays y étaient afin rendre hommage à leurs collègues décédés dans l’exercice de leurs fonctions. 

Parmi ceux-ci le lieutenant et responsable des postes de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Marc Robert et le sergent Denis Boucher de la MRC Beauharnois-Salaberry se sont notamment rappelé l'agent Sébastien Coghlan-Goyette mort en devoir, en 2010, à Les Cèdres lors de la cérémonie riche en émotions.

Rappelons que l'agent Sébastien Coghlan-Goyette, alors âgé de 25 ans est décédé le 14 novembre 2010 sur la route 340 après avoir perdu la maîtrise de son véhicule et terminé sa course contre un arbre. 

Le policier et une stagiaire de 22 ans, qui se trouvait également à bord du véhicule, répondaient à un appel d'urgence quand leur auto-patrouille a heurté un chevreuil sur la route.  La jeune femme a elle aussi perdu la vie dans l'accident. 

Les noms des policiers décédés en devoir sont à jamais gravés dans les panneaux de verre érigés le long du périmètre du mur adjacent au Pavillon commémoratif. Plus de 800 noms de policiers et d'officiers morts en service se trouvent désormais sur ces panneaux. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.