Publicité
21 septembre 2019 - 15:00

Enquête d'Éduc Alcool

Montérégie: troisième région où l'on consomme le moins de façon excessive

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

De tous les Québécois, les habitants de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine sont ceux qui consomment le moins de façon excessive (5 verres ou plus lors d’une même occasion), devenant ainsi champions de la modération en 2019. Les citoyens de la Montérégie décrochent le troisième rang du palmarès de ceux qui consomment le moins de façon excessive. 

Les Gaspésiens et les Madelinots succèdent ainsi aux résidents des régions de Laval et de la Capitale-Nationale, qui avaient reçu ce titre respectivement en 2017 et en 2015.

Ils trônent désormais en tête du palmarès de la modération que le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, a rendu public aujourd’hui. L’Estrie et – ex-aequo – les régions de Lanaudière, Laval et Montérégie complètent le podium.

Ce palmarès découle de la plus vaste enquête sur les Québécois et l’alcool - avec plus de 6 700 répondants - menée par CROP pour le compte de l’organisme. Elle brosse un portrait détaillé de la consommation d’alcool des Québécois, région par région. C’est le Saguenay- Lac-Saint-Jean qui ferme la marche avec le triste record de la consommation excessive.

Le palmarès s’établit ainsi : (rangs en 2017 et en 2015)

1.- Gaspésie-Iles–de-la-Madeleine (10 - 8)
2.- Estrie (13 - 11)
3.- Lanaudière (7 - 14), Laval (1 - 5) et Montérégie (6 - 2)
6.- Bas-Saint-Laurent (11 - 11)
7.- Laurentides (13 - 11)
8.- Montréal (3 - 4)
9.- Mauricie (4 - 5)
10.- Abitibi-Témiscamingue (16 - 15), Centre-du-Québec (7 - 2), Chaudière-Appalaches (11 - 9) et Côte-Nord (15 - 16)
14.- Outaouais (2 - 5)
15.- Capitale-Nationale (5 - 1)
16.- Saguenay Lac-Saint-Jean (7 - 9)
Non disponible : Nord-du-Québec

CITATION :

« L’exercice biennal que nous menons depuis 2015 pour mettre en lumière le portrait régional de la consommation d’alcool ne se veut pas une compétition entre les régions, mais un exercice de sensibilisation aux réalités de chacune d’elles. Nous espérons qu’il conduira les Québécois des diverses régions à un questionnement sur leurs habitudes de consommation et à leur modification si cela est opportun. Les données relatives à l’alcool au volant sont aussi une occasion de rappeler au gouvernement du Québec l’absolue nécessité de rendre obligatoire la formation Action service pour tous les serveurs de restaurants et de bars ainsi que l’augmentation de barrages policiers, car ces deux moyens sont les plus efficaces pour réduire la conduite avec les facultés affaiblies », précise Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.