Publicité
10 juillet 2019 - 14:00

Seconde femme à occuper ce poste dès le 1er octobre

Kim Verdant-Dumouchel deviendra greffière à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est unanimement que le conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield a entériné, lors de la réunion régulière du 9 juillet, la nomination  de Kim Verdant-Dumouchel. Celle-ci deviendra prochainement la deuxième femme à occuper le poste de greffière à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield dès cet automne.

La nouvelle recrue jouera un double rôle au sein de l’appareil municipal à la suite de la retraite du greffier actuel et directeur des services juridiques effective dès le 1er janvier 2020. « M. Gagnon nous quittera le 1er octobre prochain en raison de vacances accumulées. Sa retraite sera officielle trois mois plus tard. Mme Verdant-Dumouchel deviendra donc greffière le 1er octobre prochain et directrice des services juridiques, le 1er janvier 2020 », précisait le maire Miguel Lemieux à l’assemblée à laquelle assistait la nouvelle recrue.

La nouvelle venue est la détentrice d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en sociologie et développement international de l’Université du Québec en Outaouais.

Membre du Barreau du Québec, elle présente aussi une feuille de route dans le domaine municipal et en droit. Elle occupe d’ailleurs actuellement le poste de greffière à la Cour municipale depuis le 30 juillet 2018.

Dans le passé, elle a aussi joué ce rôle pour la Municipalité de Saint-Polycarpe. Elle a également occupé le titre de greffière spéciale dans un palais de justice, en plus d’être avocate pour la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Jusqu’à la retraite de M. Gagnon, Mme Verdant-Dumouchel pourra compter sur son appui.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.