Publicité
12 juin 2019 - 06:00

Campagne de sensibilisation 2019-2020

La MRC de Beauharnois-Salaberry et ses partenaires s'attaquent au cellulaire au volant

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Fort du succès de sa campagne Bon pied, bon oeil pour laquelle elle a remporté un prix récemment, la MRC de Beauharnois-Salaberry récidive en matière de sécurité publique. Au cours des douze prochains mois, l’instance régionale et ses nombreux partenaires redoubleront d’efforts pour s’attaquer à un fléau très présent sur les routes de la province: le cellulaire au volant.

Cette forme de distraction est l’une des premières causes d’accidents sur les routes de la province. Pire encore, la Montérégie est la région la plus touchée par cette problématique provinciale.

Les 25 à 45 ans particulièrement visés

« Face à ce constat, nous avons décidé de conjuguer nos efforts afin de sensibiliser la population de Beauharnois-Salaberry à cette problématique qui peut avoir de graves conséquences sur le plan juridique. Concrètement, la campagne se déploiera sur un an sur l’ensemble du territoire des sept municipalités de la MRC et prendra la forme de plusieurs actions visant les 25 à 45 ans », mentionne la préfète de l’instance régionale et mairesse de Sainte-Martine, Maude Laberge.

Que ce soit par la tenue d’opérations policières annoncées ou non, par l’affichage dans les lieux publics et les établissements commerciaux, par la diffusion de capsules vidéo sur les médias sociaux, par des messages de prévention en salles de spectacles ou encore par des interventions dans des écoles secondaires et entreprise de la région, la MRC de Beauharnois-Salaberry s’entoure de partenaires pour faire passer le message. Parmi eux, la Sûreté du Québec, la patrouille Sécuri-parc, le Service de police de la Ville de Châteauguay et l’équipe de football du Noir et Or du Collège de Valleyfield.

«  On est très fiers de voir les joueurs associés à cette campagne de sensibilisation. Ils joueront le rôle d’ambassadeurs de cette initiative et trois joueurs ont accepté de prêter leur visage à la cause. Comment? En figurant sur les affiches officielles qui seront distribuées aux quatre coins du territoire et dans les trois capsules officielles réalisées par Eric Filiatrault. On compte sur eux pour servir d’exemples à leurs collègues étudiants », ajoute Eric Tessier, directeur des Affaires étudiantes au Collège de Valleyfield.

La culture bien impliquée dans le projet

Une fois de plus cette année, la culture a été mise à profit dans cette initiative de sécurité publique. « La campagne reposera sur l’imagination et la collaboration de gens de la culture, que ce soit par l’entremise d’un artiste, d’un bédéiste, d’un illustrateur, d’un scénariste ou encore d’un vidéaste pour la conception d’outils de sensibilisation. On pense ici à des affiches, des napperons ou des sous-verres qui seront disposés dans plusieurs lieux publics de la région », confie Karine Landerman, présidente du Conseil de la Culture de la MRC.

Enfin, Évelyne Cazelais de la SAAQ précise qu’entre 2014 et 2018, 35.6 % des décès survenus sur les routes étaient liés à une distraction et donc auraient pu être évités. « Un conducteur de véhicule lourd qui texte au volant a 23 fois plus de chance d’avoir un accident selon une récente étude. Notons aussi que quitter les yeux de la route entre 4 et 6 secondes équivaut à traverser un terrain de football en entier les yeux bandés. Il peut s’en passer des choses.»

Depuis le 30 mai dernier, la réglementation en matière de distraction au volant a changé. Pour en apprendre plus sur celle-ci et sur ses conséquences, on peut écouter l’entrevue vidéo accordé à Néomédia Valleyfield par Martin Labrie et Yannick Dufour du Service de police de la Ville de Châteauguay.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.