Publicité
28 mai 2019 - 08:00

Leur mission? Formuler des recommandations sur les critères d'admissibilité des mesures fiscales

Aide financière aux médias: mise en place d'un comité d'experts indépendants confirmé

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Pour qu'une démocratie fonctionne bien, il est essentiel d'avoir des médias d'information solides et indépendants. Voilà l'opinion du gouvernement fédéral et du ministre Pablo Rodroguez qui était de passage à Salaberry-de-Valleyfield la semaine dernière. L'élu a officiellement, le lundi 27 mai, annoncé la mise en place d'un groupe indépendant d'experts qui aura pour mission de formuler des recomandations sur les critères d'admissibilité des mesures fiscales pour les médias locaux produisant du contenu original. 

Dans l’énoncé économique de l’automne 2018 et le budget de 2019, le gouvernement du Canada a proposé des initiatives visant à appuyer le journalisme canadien, soit deux crédits d’impôt et une mesure fiscale pour encourager les dons de bienfaisance aux organismes journalistiques admissibles. Le ministre Rodriguez demandera au groupe indépendant d’experts de formuler des recommandations quant aux critères d’admissibilité de ces mesures fiscales, afin de veiller à ce qu'elles soient efficaces, transparentes et équitables.  

Le ministre Rodriguez a aussi annoncé qu’il avait invité huit associations du secteur canadien du journalisme à soumettre le nom d’une personne pour participer aux travaux du groupe indépendant d’experts. Les huit associations en question sont : Médias d’info Canada, l’Association de la presse francophone, Quebec Community Newspaper Association, National Ethnic Press and Media Council of Canada, l’Association des journalistes du Canada, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, Unifor et la Fédération nationale des communications.

Ces associations ont été choisies puisqu’elles représentent la majorité des éditeurs de la presse écrite et des journalistes au Canada. Le groupe indépendant d'experts pourra prendre en compte les avis de tiers, y compris ceux d'intervenants de l'industrie. Le ministre Rodriguez s’assure ainsi de recevoir des conseils indépendants d’une grande diversité.

Le mandat du groupe indépendant d’experts prendra effet au moment de la nomination des membres, prévue à la mi-juin, et se poursuivra jusqu’à ce que le groupe soumette ses recommandations au ministre, plus tard en juillet.

« Notre gouvernement s’est donné le mandat de veiller à ce que les Canadiens de partout au pays continuent à avoir accès à de l’information exacte, diversifiée et pertinente. Pour que cela se produise, nous devons continuer d'avoir une presse vivante, professionnelle, fiable et indépendante. Nous franchissons donc aujourd’hui une nouvelle étape vers la mise en œuvre de ces mesures visant à soutenir le journalisme canadien et le journalisme local dans les communautés mal desservies », précise Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme. 

« Lorsque nous parlons de soutenir le journalisme canadien, nous parlons de soutenir le droit à une information précise et fiable. Nous avons besoin d’un journalisme responsable pour aider les Canadiens à mieux comprendre ce qui se passe dans notre pays et dans le monde. Qu'il s'agisse de demander des comptes aux gouvernements ou de s'impliquer dans une cause locale, les Canadiens comptent sur l'industrie du journalisme pour faire la lumière sur ce qui est important – et ces mesures aideront l'industrie à continuer de le faire », ajoute Bill Morneau, ministre des Finances. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.