Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fin du TSO et plus de personnel

Hôpital du Suroît: Une nouvelle structure pour éviter les débordements à l'urgence

durée 18h00
13 juin 2022
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Après avoir été obligé de fermer sa salle d’urgence en septembre 2021, faute de personnel, l’Hôpital du Suroît, semble avoir trouvé une solution gagnante pour s’assurer de ne plus revivre une telle situation.

En effet, depuis janvier dernier une équipe formée de huit intervenants clés permet non seulement de réduire le nombre de patients sur civière, et le temps d’attente, mais a changé de façon importante la gestion des ressources humaines et la dynamique de travail.

« J’aime utiliser l’analogie suivante. Nous avions une panoplie de virtuoses qui ne demandaient qu’à avoir un chef d’orchestre », explique celui qui occupe en quelque sorte ce rôle, Dominique Pilon, directeur des activités hospitalières à l’Hôpital du Suroît. « Nous avons, avec le support de la direction générale, réuni les personnes qui, au quotidien, peuvent avoir un impact sur la trajectoire du patient dans l’Hôpital pour former l’équipe Fluidité », ajoute M. Pilon.

Ainsi, tous les jours, infirmières, médecins, chefs d’unité de soins et directeur assurent une meilleure fluidité à l’urgence, en apportant des solutions rapides et concrètes.

« Dès qu’un membre de l’équipe se trouve face à un obstacle, il en informe les autres membres de l’équipe et ensemble, nous trouvons la solution la plus efficace avec les informations que nous avons sur le moment », explique le directeur. M. Pilon cite en exemple, un patient attendant son congé, mais ne peut partir parce qu’il lui manque un appareil de soutien à domicile.

« C’est une situation qui ne fait aucun sens. Nous avons donc convenu qu’il nous fallait nous procurer ledit appareil pour permettre au patient de quitter et ça, c’est un exemple parmi tant d’autres ».

« Nous avons remis le processus décisionnel entre les mains des gens sur le terrain et si jamais il y a un enjeu majeur, nous avons un directeur, moi, qui va prendre la meilleure décision possible pour favoriser la trajectoire du patient dans l’hôpital », ajoute Dominique Pilon.

Fin du TSO et plus de personnel

Selon les statistiques disponibles depuis la mise en place de l’équipe Fluidité, le nombre de patients sur civière s’est grandement amélioré. « Avec la même affluence qu’à l’automne dernier, la nouvelle structure a permis d’atteindre un achalandage sur civière de 42 patients contrairement à 57 », précise de directeur des activités hospitalières. Moins de patients, implique donc une nouvelle gestion des ressources humaines et des heures supplémentaires.

« Nous avons réduit de 50% notre temps supplémentaire obligatoire (TSO) à l’urgence et sur différentes unités de soins. Ce n’est pas banal, parce qu’en passant de 57 à 42 patients sur civière à l’urgence, nous pouvons libérer trois infirmières par quart de travail. Ça fait une réelle différence partout. Les gens commencent à travailler main dans main ».

Finalement, la nouvelle structure est d’une telle efficacité que 14 infirmières qui avaient quitté l’urgence y sont revenues. « Le climat et l’environnement de travail se sont grandement améliorés. Avant janvier, nous avions sur nos unités de soins, 25% des chefs. Aujourd’hui, toutes nos unités ont un chef et presque tous ont une assistante ou un supérieur immédiat. Ça fait vraiment toute la différence ».

« Nous sommes vraiment contents et tout le monde ressent énormément de fierté de voir que tous les efforts et la mobilisation de l’ensemble des personnes impliquées portent fruit », conclut Dominique Pilon.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 août 2022

Les femmes enceintes auraient moins d'effets secondaires du vaccin contre la COVID-19

Une nouvelle étude canadienne suggère que les femmes enceintes ont des effets secondaires moins graves après le vaccin contre la COVID-19 que les femmes qui ne sont pas enceintes. Le Réseau national canadien pour la sécurité des vaccins a recueilli des données auprès de 191 360 femmes vaccinées âgées de 15 à 49 ans entre décembre 2020 et novembre ...

8 août 2022

Opioïdes: les jeunes disent manquer de ressources

Les adolescents qui doivent prendre des opioïdes pour des problèmes de santé affirment manquer de ressources pour gérer adéquatement leur médication, ont constaté des chercheurs montréalais qui ont participé à une vaste étude pancanadienne. Des centres de santé et des organismes de Montréal, de Toronto, d'Halifax, de Calgary et de Vancouver ont ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...