X
Rechercher
Publicité

Réforme de la santé

Le CISSS de la Montérégie-Ouest confirme ses priorités 2023-2033

durée 12h00
4 avril 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Alors que le ministère de la Santé a présenté son Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé, le CISSS de la Montérégie-Ouest constate que les orientations sont tout à fait en cohérence avec les premiers constats recueillis dans le cadre de sa démarche de plan clinique organisationnel 2023-2033.  
 
En effet, alors que le virage majeur dans l’organisation des soins de santé prévoit des changements visant à rendre les services plus efficaces et accessibles en première ligne, à être plus sensible à la santé mentale et à l’écoute des besoins des aînés et des personnes vulnérables, force est de constater que ces priorités sont également celles qui ont émergé des consultations publiques et du sondage réalisé auprès du personnel et des médecins.  
 
« Cette cohérence entre la vision ministérielle est très encourageante, car non seulement elle vient légitimer notre démarche de plan clinique organisationnel et ses constats, mais nous permet de croire que les solutions qui émergeront de nos travaux pour ajuster notre offre de services pour les 10 prochaines années seront bien accueillies. Je suis d’autant plus confiante puisque nous sommes accompagnés d’experts qui ont participé aux différents rapports dont s’est fortement inspiré le ministre pour son plan », souligne Jeanne-Évelyne Turgeon, directrice générale adjointe aux programmes de soutien, administration et performance du CISSS de la Montérégie-Ouest.  
 
Rappelons que dans le cadre de l’élaboration du plan clinique organisationnel, les constats dégagés lors des consultations ont été conjugués aux données populationnelles, épidémiologiques et projections démographiques recueillies auprès de la santé publique et des partenaires afin de dresser un portrait de la situation et des besoins de santé et de services sociaux pour les 10 prochaines années.  
 
Selon les grands écarts identifiés, une série d’ateliers de travail sont en cours pour générer des pistes de solutions réalistes pour améliorer l’offre de services et la rendre plus humaine et performante. Plus de 150 personnes dont des gestionnaires, des intervenants, des médecins du CISSS, des partenaires et des usagers prennent part à l’exercice.  
 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


COVID-19 : la situation épidémiologique s'améliore, dit le Dr Luc Boileau

Le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau a tenu un point de presse pour annoncer que la situation épidémiologique était encourageante. En effet, les cas de COVID-19, les hospitalisations et le nombre de travailleurs de la santé absents dû au virus sont en constante diminution. Les prédictions faites par ...

Chirurgie: les délais s'améliorent, dit un rapport

Les temps d’attente pour une chirurgie, qui ont fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la pandémie, s’améliorent grandement, constate un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). La plupart des interventions chirurgicales urgentes sont maintenant pratiquées à l’intérieur des délais recommandés, indique le ...

La pression s'accentue sur Dubé afin qu'il élargisse l'aide médicale à mourir

La pression s’accentue sur le ministre de la Santé, Christian Dubé, afin qu’il dépose un projet de loi pour élargir l’aide médicale à mourir (AMM) aux personnes souffrant d’Alzheimer. Jeudi, l’opposition a tenu un point de presse conjoint avec Sandra Demontigny, elle−même atteinte d’une forme précoce d’Alzheimer, et Georges L’Espérance, de ...