X
Rechercher
Publicité

Première Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés

Une collaboration prometteuse entre la Fondation de l'Hôpital du Suroît et la Fondation Anna-Laberge

durée 10h00
31 mars 2022
Charlotte Lemieux
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Charlotte Lemieux, Journaliste

C’est avec fierté que la Fondation de l’Hôpital du Suroît et la
Fondation Anna-Laberge dévoilent les détails de leur toute première collaboration.

Ensemble, elles souhaitent amasser la somme exceptionnelle de 270 000 $ afin de garnir la première Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés d’équipements adaptés et ainsi, leur offrir un milieu de vie vivant, unique et stimulant.

« Nous sommes enthousiastes d’unir nos forces à ce projet novateur qui répond à une demande réelle d’une clientèle à besoins particuliers. Nos deux fondations sont conscientes que cette  collaboration permettra à la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés d'être un lieu où le développement des capacités des jeunes s'alliera à l'accompagnement essentiel des familles. Ce milieu de vie sera une grande fierté pour notre communauté et y contribuer démontre la force de nos organisations. » - Michèle Cyr-Lemieux et Maude Daoust, respectivement directrices générales de la Fondation de l’Hôpital du Suroît et de la Fondation Anna-Laberge.

Unique en son genre

L’installation vise à offrir un milieu de vie à 10 jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle, un polyhandicap ainsi que des comportements perturbateurs provenant de l’ensemble du territoire de la Montérégie.

Juxtaposée au CHSLD Cécile-Godin à Beauharnois, l’installation comprendra des chambres individuelles, une salle commune, une salle d’exercice, une salle sensorielle, deux cubicules d’activités, un espace familial et deux aires extérieures.

« Le souhait du CISSS de la Montérégie-Ouest est que cette jeune clientèle puisse bénéficier d’un modèle novateur de solutions résidentielles d’hébergement, qui, annexé à un CHSLD détenant déjà l’expertise des soins de longue durée, puisse jouir d’un plateau technique exemplaire, réunissant des équipements innovants et adaptés à des professionnels dévoués. » - Joé Poulin, gestionnaire responsable milieu de vie CHSLD Cécile-Godin et chargée de projet de la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés (MRJAP).

L’ouverture de la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés est prévue en juin 2022.

Pour l’avenir d’Arielle

Au cours des prochaines semaines, vous apprendrez à connaître Arielle, un véritable rayon de soleil âgé de 13 ans. Atteinte de la paralysie  cérébrale et représentant la future clientèle de la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés, elle sera la tête d’affiche de la campagne
de financement des deux fondations respectives.

Arielle et ses parents, Anne Rouleau et François Neveu, sont heureux de porter le message d'espoir et de solidarité entourant cette campagne de financement.

« Lorsque nous serons trop vieux pour nous occuper à temps plein d'Arielle, nous désirons pouvoir compter sur un lieu comme la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés, pas trop loin de notre maison», relate Anne Rouleau, maman d'Arielle.

En sollicitant les donateurs des deux fondations, la campagne de financement vise à amasser 270 000 $. Des dons de la Fondation Mariella et Lino Saputo ainsi que de l'entreprise J.R Mécanique ont déjà été obtenus et les équipes de la Fondation de l'Hôpital du Suroît et de la
Fondation Anna-Laberge ont bon espoir d'atteindre leur objectif d'ici le mois de juin 2022.

Puisque chaque jeune mérite de vivre dans un environnement adapté, la Maison Régionale pour jeunes adultes polyhandicapés vient combler un manque actuel vécu dans les solutions d'hébergement au Québec.


« Que ce soit pour assurer le développement des capacités via des objectifs de réadaptation, pour maintenir les acquis et pour intégrer ces jeunes dans la communauté, l’installation sera un lieu où les parents pourront voir leur jeune continuer leur vie, avec l'assurance que les professionnels (éducateurs, ergothérapeutes, infirmiers,  physiothérapeutes, travailleurs sociaux,
etc.) qui y œuvreront seront activement impliqués dans le but d’adapter une offre de service pour assurer le bien-être des résidents », mentionné
 Isabel Bourgon, coordonnatrice - programme spécialisé intégration scolaire et communautaire- déficience intellectuelle, sévère et profonde, CISSS de la Montérégie-Ouest.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


COVID-19 : la situation épidémiologique s'améliore, dit le Dr Luc Boileau

Le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau a tenu un point de presse pour annoncer que la situation épidémiologique était encourageante. En effet, les cas de COVID-19, les hospitalisations et le nombre de travailleurs de la santé absents dû au virus sont en constante diminution. Les prédictions faites par ...

Chirurgie: les délais s'améliorent, dit un rapport

Les temps d’attente pour une chirurgie, qui ont fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la pandémie, s’améliorent grandement, constate un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). La plupart des interventions chirurgicales urgentes sont maintenant pratiquées à l’intérieur des délais recommandés, indique le ...

La pression s'accentue sur Dubé afin qu'il élargisse l'aide médicale à mourir

La pression s’accentue sur le ministre de la Santé, Christian Dubé, afin qu’il dépose un projet de loi pour élargir l’aide médicale à mourir (AMM) aux personnes souffrant d’Alzheimer. Jeudi, l’opposition a tenu un point de presse conjoint avec Sandra Demontigny, elle−même atteinte d’une forme précoce d’Alzheimer, et Georges L’Espérance, de ...