X
Rechercher
Publicité

L'organisme a déménagé dans des locaux plus spacieux

Coop santé de Beauharnois: plusieurs professionnels sous un même toit

Chargement du vidéo
durée 10h06
10 février 2020
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Voir la galerie de photos

Si certaines communautés au Québec ont de la difficulté à attirer un médecin, ce n’est pas le cas à Beauharnois. Depuis quelques années, un groupe de citoyens a mis sur pied une coopérative de santé qui regroupe, sous un même toit, plusieurs professionnels de la santé. Ce dimanche 9 février, l’organisme ouvrait les portes de ses nouveaux locaux plus grand situé à Beauharnois.

« Avant, nos locaux avaient une superficie de 2000 pieds carrés. Depuis le 1er novembre, nous avons déménagé ici, au 400 boulevard de Melocheville, à Beauharnois, dans un nouvel emplacement de 8000 pieds carrés annexé à une pharmacie qui ouvrira à la fin de février. Nous avons tout l’espace désiré pour mieux desservir nos membres et la population », précise le président du conseil d’administration de la Coop de solidarité, Beauharnois en santé, Claude Haineault.

L’endroit abrite maintenant cinq bureaux de médecins, deux pour les infirmières, une salle de conférence, un espace pour l’accueil, une salle d’attente, une salle pour les employé, deux bureaux pour l’administration, une pharmacie et un stationnement pouvant accueillir jusqu’à 60 voitures.

Notons qu’un budget d’environ 600 000$ a été nécessaire pour financer le déménagement dans les nouveaux locaux. De cette somme, 135 000$ provient du Ministère de l’économie et de l’Innovation, 175 000$ a été investi par Desjardins et Gesti-Roy a fourni les 250 000$ pour la mise aux normes du bâtiment.

Cinq médecins et bientôt plus sous un même toit

Actuellement, l’équipe médicale est composée de cinq médecins, deux chirurgiennes et deux infirmières. Plus précisément, quatre d’entre eux exercent en médecine familiale, alors qu’un se spécialise en pédiatrie. À cette équipe, se greffent des services de santé auditive, de pédiatrie, de physiothérapie, de nutritionniste et de psychologue qui reçoivent aussi des patients sur place.

« Ça peut sembler beaucoup de médecins, mais nous exerçons tous ici à temps partiel ce qui équivaut à deux médecins et demi pour traiter les patients de Beauharnois et de la région. Nous faisons des visites à domicile parfois, ce qui prend plus de temps qu’une consultation normale puisqu’on doit se déplacer. C’est certain que dans un avenir rapproché, on voudrait recruter au moins deux médecins supplémentaires », ajoute le Dr. Roger Ladouceur, qui pratique en médecine familiale au sein de la coopérative de santé.

À quelques pas de là, la pharmacie Uniprix de Geneviève Dion et Phanthavy Douang Boulom, ayant une superficie de 1600 pieds carrés, se fera un plaisir de desservir la clientèle du centre de santé dès le 24 février.

Trois objectifs à court et moyen terme

Maintenant que le  déménagement est chose faite, le conseil d’administration vise à réaliser trois objectifs à court et moyen terme, soit augmenter le nombre de membres, recruter deux médecins supplémentaires, recruter une infirmière praticienne et ajouter des services complémentaires tel que l’inhalothérapie.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


COVID-19 : la situation épidémiologique s'améliore, dit le Dr Luc Boileau

Le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau a tenu un point de presse pour annoncer que la situation épidémiologique était encourageante. En effet, les cas de COVID-19, les hospitalisations et le nombre de travailleurs de la santé absents dû au virus sont en constante diminution. Les prédictions faites par ...

Chirurgie: les délais s'améliorent, dit un rapport

Les temps d’attente pour une chirurgie, qui ont fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la pandémie, s’améliorent grandement, constate un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). La plupart des interventions chirurgicales urgentes sont maintenant pratiquées à l’intérieur des délais recommandés, indique le ...

La pression s'accentue sur Dubé afin qu'il élargisse l'aide médicale à mourir

La pression s’accentue sur le ministre de la Santé, Christian Dubé, afin qu’il dépose un projet de loi pour élargir l’aide médicale à mourir (AMM) aux personnes souffrant d’Alzheimer. Jeudi, l’opposition a tenu un point de presse conjoint avec Sandra Demontigny, elle−même atteinte d’une forme précoce d’Alzheimer, et Georges L’Espérance, de ...