Publicité
18 novembre 2019 - 06:00

L’entente donnera une plus grande place aux intervenants en santé mentale

Le CISSSMO, Le Tournant et la Sûreté du Québec s'allient pour supporter les gens en situation de détresse grave

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) investi un peu plus de 100 000$ dans un programme mettant en place de meilleures pratiques d'interventions centrées sur les besoins des personnes en crises et qui limiteront par la même occasion les visites à l'urgence. 

En effet, afin de mieux supporter les gens en situation de détresse grave sur le territoire, le centre de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest s’allient à la Sûreté du Québec de la MRC Vaudreuil-Soulanges, le Centre de services de Salaberry-de-Valleyfield, la MRC Beauharnois-Salaberry,  l'organisme Le Tournant et Info-Santé. La Régie intermunicipale de police Roussillon, le Service de police de Châteauguay et celui de Mercier sont également impliqués dans le programme.

En lien avec l’application de la Loi sur la protection des personnes dont l’état mental représente un danger pour elles-mêmes, l’entente donnera une plus grande place aux intervenants en santé mentale qui travailleront main dans la main avec les agents de la paix pour déterminer comment venir en aide à une personne en crise.

Les policiers feront appel aux intervenants en santé mentale pour décider de la marche à suivre avec la personne. Devrait-elle être amenée à l’urgence directement? Où est-ce que l’amener à une ressource comme Le Tournant ou La Maison sous les arbres suffit? Cette collaboration s’inscrit dans la responsabilité du CISSS qui est de prodiguer le bon traitement, au bon patient, au bon moment. 

« Cette nouvelle étape dans la collaboration des intervenants sociaux et les corps de police de la Montérégie-Ouest est un pas dans la bonne direction pour mieux servir nos usagers vulnérables. Grâce cette nouvelle façon de procéder, les personnes en situation de crise pourront recevoir des soins personnalisés », explique Yves Masse, Président-directeur général au CISSS de la Montérégie-Ouest.

Un franc succès dans le grand Suroît

Depuis 2013, un projet semblable est en place dans la région du Suroît. C’est plus de 4 283 interventions qui ont été réalisées dans la communauté. Depuis l’implantation, plus de 2000 séjours à l’urgence ont été évités grâce au travail colossal du corps de police et des intervenants de la région. Le but du CISSS de la Montérégie-Ouest et ses partenaires est que les personnes vulnérables reçoivent les soins nécessaires au moment opportun.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.