Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conseiller à Salaberry-de-Valleyfield

20 ans d’implication en politique municipale pour Jean-Marc Rochon

durée 18h00
25 mai 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

L’année 2022 marque le 20e anniversaire d’implication en politique municipale du conseiller municipal du Quartier#2 Georges-Leduc, à Salaberry-de-Valleyfield, Jean-Marc Rochon. Dans les derniers jours, Néomédia a pu s’entretenir avec lui pour revenir sur ces deux décennies passées au service des citoyens.


Comment M. Rochon, qui est le 2e conseiller municipal en poste avec le plus d’expérience, a-t-il eu la piqûre? « Ça remonte à assez longtemps. Ma première expérience, je l’ai vécue avec Gilles Bouchard qui était alors conseiller municipal pour le secteur Lionel-Groulx dans les années 1970. À l’époque, nous étions collègue au travail chez O’Keefe. Par la suite, je suis déménagé dans le quartier de La Baie et je me suis présenté contre M. Levert, le conseiller sortant », raconte-t-il d’entrée de jeu en précisant avoir perdu ce suffrage.


Une défaite loin de le décourager


Au lendemain de l’élection, il s’est tout de même rendu à l’hôtel de ville pour remercier le personnel en place pour les efforts déployés pendant la campagne électorale. « Tout le monde était surpris de me voir là. Personne n’avait fait ça avant. J’étais prêt à gagner, mais j’étais aussi prêt à perdre. Pendant les quatre années suivantes, j’ai assisté à toutes les séances du conseil municipal pour être bien aux faits des dossiers en cours et passés. En 1999, je me suis présenté à nouveau contre M. Levert et j’ai été élu cette fois », ajoute-t-il.


Pour ce premier mandat, il est resté en poste trois ans, soit jusqu’en 2002, année marquée par la fusion qui a fait de Salaberry-de-Valleyfield une seule grande ville. Au même moment, M. Rochon a décidé de faire une pause de la politique municipale. Mais celle-ci a été de courte durée, puisqu’en 2005, il était de retour à la table pour trois mandats consécutifs comme représentant du quartier Nitro.

« Les 1er et 2e termes n’ont pas été de tout repos, car on travaillait sur le projet d’infrastructures de la Pointe-Meloche et Grande-Île Est. C’est certainement le plus gros projet réalisé à Salaberry-de-Valleyfield depuis que je suis en poste. J’ai reçu environ 600 appels de citoyens mécontents pendant la réalisation du chantier. Certains même venait devant mon domicile pour me crier des insultes », se remémore-t-il. Aujourd’hui, il est très fier d’avoir contribué à ce projet qui a permis de lier ce secteur aux infrastructures municipales.


Revenir à ses racines


En 2016, M. Rochon déménage dans la maison familiale située dans le quartier Georges-Leduc. Comme la conseillère de ce secteur ne brigue pas de second mandat, en 2017, il saisit la balle au bond en tentant de se faire élire dans le quartier qui l’a vu grandir. Un pari réussi.


« J’ai passé la majorité de ma vie ici. C’est le secteur où je suis le plus connu dans toute la ville. Encore aujourd’hui, il n’est pas rare que je reçoive des appels de citoyens de d’autres quartiers qui m’appellent parce qu’on se connaît et qu’ils veulent me faire part de leur problématique. Je fais alors le suivi avec leur conseiller », confie-t-il ajoutant qu’il se fait un devoir de rappeler tous les citoyens qui le contacte.

Un conseiller qui se tient à l’affût


Depuis le jour 1 de son entrée en poste, M. Rochon se fait un devoir de se tenir au courant des projets en cours sur le territoire municipal. Beau temps mauvais temps, hiver comme été, il se glisse derrière le volant de sa voiture et arpente les rues de son quartier pour observer les opérations en cours.

« Je suis quelqu’un de très visuel au quotidien et j’aime me tenir informé. Je prends aussi connaissance des requêtes citoyennes acheminées au personnel municipal. Je veux être informé si je me rends au dépanneur et qu’on m’y interpelle. Avant chaque séance de travail, j’arpente le territoire pour aller voir les chantiers ou la teneur des demandes de dérogations. »

Quelles réalisations le rend le plus fier? Il en nomme trois : les infrastructures de la Pointe-Meloche, un dossier piloté par Denis Laître, Denis Lapointe et tout le personnel municipal, le pars Sauvé qu’il qualifie de bijou et la mise à niveau de tous les parcs.


Au fil des ans, a-t-il songé à briguer la mairie? « Jamais. Je suis un bon soldat qui va défendre bec et ongles un dossier. Je n’ai jamais été à l’aise sous les projecteurs, au centre de l’attention. Je suis un gars de terrain », analyse-t-il.


Un conseil salutaire


Le meilleur conseil qu’il a reçu dans sa vie politique vient de Denis Vaudrin, qui a été conseiller municipal, en 2001. « Après une situation qui est vraiment venu me chercher émotionnellement, il m’a dit ceci : en tant qu’élu, il ne faut rien prendre personnel et il est primordial de, parfois, se retirer et de laisser les personnes en place faire ce pourquoi ils sont payés. Je l’applique encore aujourd’hui », avoue-t-il.

Au quotidien, M. Rochon est aussi très présent pour ses collègues au conseil qui souhaitent obtenir un conseil ou des réponses à leurs questions. « Parfois, je les embarque pour une tournée de quartier (rires). »

Moins d’un an après sa réélection, songe-t-il déjà au prochain scrutin? « Normalement j’entame ma réflexion au début de l’année de l’élection. Quoi qu’il en soit, j’aimerais réaliser un projet avant de tirer ma révérence : doter Salaberry-de-Valleyfield d’un centre multisports. Je ne trouve pas normal qu’une municipalité comme la nôtre n’en ait pas avec une population de 44 000 habitants », conclut-il.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h00

Légalisation du cannabis au Canada: les conséquences de la loi scrutées à la loupe

On s’attend à ce que les ministres fédéraux lancent jeudi l'examen tant attendu de la législation du gouvernement sur le cannabis. En octobre 2018, les libéraux ont levé une interdiction d’un siècle sur la consommation et la vente de cannabis à des fins récréatives, en prévoyant qu’ils allaient réexaminer la loi trois ans après son entrée en ...

26 septembre 2022

Le gouvernement fédéral lève les mesures sanitaires aux frontières

Le gouvernement fédéral a annoncé que les restrictions restantes aux frontières du Canada liées à la pandémie de COVID−19 — vaccins obligatoires, tests de dépistage et quarantaine pour les voyageurs internationaux — prendront fin vendredi.  De plus, les personnes voyageant par avion ou par train n’auront plus besoin de porter de masques ou de ...

24 septembre 2022

COVID-19: le gouvernement fédéral ne chantera vraisemblablement pas victoire

Contrairement au président américain Joe Biden qui a déclaré cette semaine que la pandémie de COVID-19 «était terminée», le gouvernement fédéral canadien ne compte pas chanter victoire trop rapidement. Au cours de son passage à New York, le premier ministre Justin Trudeau a rappelé lors d'une conférence de presse que les hôpitaux de l'ensemble du ...