X
Rechercher
Publicité

Prochain arrêt: Valleyfield

Alex Tyrrell, chef du Parti Vert poursuit sa tournée des industries militaires du Québec

durée 08h30
25 mars 2022
Charlotte Lemieux
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Charlotte Lemieux, Journaliste

Alex Tyrrell a prononcé un discours pacifiste devant l'usine de General Dynamics à Valleyfield hier, le 24 mars à 16h. Il était accompagné de Kristian Solarik, candidat du Parti Vert du Québec pour la circonscription adjacente de Soulanges.

C'était le deuxième arrêt de sa tournée lancée il y a cinq jours devant l'usine de Héroux-Devteck à Longueuil, où l'on fabrique des composantes pour les avions de chasse F18 super hornet

General Dynamics, qui produit des munitions diverses, tel que le remplissage d'explosifs détonants, des systèmes d'allumages de propulsion de fusées et des générateurs de gaz, était son lieu tout indiqué pour faire passer son message aspirant à un pays qui prône la paix.

En 2018, le gouvernement canadien a attribué un contrat de 27 millions de dollars à cette usine pour des munitions. Une petite partie des munitions produites dans cette usine sont exportées vers les États-Unis, l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) et d'autres pays.

« Alors que la guerre se poursuit en Ukraine, au Yémen et ailleurs, nous devons nous prononcer pour la paix dans le monde. Il ne s'agit pas d'un rêve ou d'un fantasme. En 2022, atteindre la paix mondiale devrait être un objectif partagé par tous les pays et tous les êtres humains. Nous ne devons pas accepter les échecs diplomatiques qui ont conduit à cette guerre. Nous ne devrions pas accepter que nos gouvernements prônent la guerre tout en armant des civils à l'autre bout du monde. Nous ne devrions pas accepter que le Québec soit utilisé comme une plaque tournante pour la production de matériel de guerre. Nous ne devrions pas profiter de la mort et de la destruction. Nous ne devrions pas accepter la présence de fabricants d'armes sur notre territoire et je suis ici pour demander la fermeture immédiate de cette usine », a déclaré Alex Tyrrell.

Nous nous sommes alors entretenu avec le Chef du Parti Vert du Québec

C: Advenant que cette guerre pourrait s'étendre jusqu'ici, que ferions nous si nous n'avions plus d'usine de
fabrication d'armes au Québec, alors qu'on ne sait pas comment ce conflit pourrait tourner?

A : À mon avis, la présence des usines de guerre au Québec et notre participation dans des opérations militaires à l’étranger augmentent les risques de guerre sur le sol québécois.

La fermeture des usines de guerre devrait être accompagnée par une politique étrangère moins agressive basée sur des compromis mutuels, le dialogue et des négociations.

L’usine de General Dynamics à Valleyfield produit des bombes destiné à l’exportation et contribue a une course mondiale à l’armement ce qui propage le cycle de guerre continuelle et nuis aux efforts de paix.

C : Dans le cas où d'autres conflits comme cette guerre actuelle se déclencheraient dans le futur et que nous serions contraints à devoir nous protéger, croyez-vous que le fait de ne plus avoir d'usine ici pourrait nous nuire ? 

A : Le Canada n’a pas eu de guerre sur nos sols depuis plus que 135 ans. Nous ne faisons face à aucune menace actuellement. Le facteur qui nous met le plus à risque de guerre est ironiquement notre participation dans des conflits à l’étranger en Ukraine, en Iraq et en Afghanistan entre autres. Nous avons consacré des centaines de milliards de dollars à l’armement, à des bombes, à des munitions, des roquettes et des avions de chasse et même avec tout ça notre armée n’est pas comparable aux superpuissances mondiales et ne le sera jamais.

C: Sinon, quelles seraient vos idées quant à notre protection en tant que peuple pacifique?

A : Sur la scène internationale, le Canada devrait être une voix pour la paix. Nous devons lutter pour la paix mondiale, la désescalade des conflits et développer notre propre politique étrangère. Dans la situation actuelle, nous exerçons peu de souveraineté et de leadership sur la scène internationale en appuyant sans réserve les États-Unis sur toute la ligne pendant que nous fabriquons leurs bombes à Valleyfield et leurs avions de chasse à Longueuil.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 avril 2022

Claude DeBellefeuille discute de la réforme du régime de l'assurance-emploi

La députée fédérale de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille accueillait ce vendredi ses collègues de la Chambre des communes Louise Chabot,  députée de Thérèse-De Blainville et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Travail, Emploi, Développement de la main-d’œuvre et Inclusion des personnes en situation de handicap et Alain Therrien, ...

27 avril 2022

Loi sur les nouvelles en ligne: Facebook a de sérieuses inquiétudes

Le géant numérique Meta dit avoir de «sérieuses inquiétudes» concernant le projet de loi sur les nouvelles en ligne du gouvernement fédéral, qui obligerait les entreprises technologiques à indemniser les médias pour la réutilisation de leur travail sur les plateformes de médias sociaux. Rachel Curran de Meta Canada a indiqué mardi devant un ...

26 avril 2022

Émilie Poirier sera candidate Québec Solidaire dans Beauharnois

C’est Émilie Poirier qui défendra les couleurs de Québec solidaire dans la circonscription de Beauharnois, lors des élections du 3 octobre prochain. Elle a été choisie à l’unanimité par les membres du comté, réunis ce mercredi au café culturel de la Factrie.  Québec Solidaire tient sa candidate pour Beauharnois : Émilie Poirier. Originaire de ...