Publicité

8 juillet 2021 - 16:00 | Mis à jour : 16:12

Le ministre de la Santé affirme qu’il s’agit plutôt d’un privilège

Le passeport vaccinal n’est pas une forme de discrimination, estime Christian Dubé

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Refuser à des gens l’accès à des services non essentiels où il y a des éclosions et des risques de transmission de COVID-19 parce qu’ils n’ont pas été doublement vaccinés, ce n’est pas de la discrimination selon le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé.

Questionné sur le sujet durant son point de presse aujourd’hui, M. Dubé s’est dit très à l’aise avec la décision d’implanter cette mesure à partir de septembre, répétant à plusieurs reprises que ce ne sera le cas que si la situation l’exige, pour éviter un autre confinement généralisé.

« Depuis le mois de janvier, on vaccine les gens, a rappelé le ministre Dubé. On a donné aux Québécois toutes les ressources et du temps pour se faire vacciner. On comprend que certains font le choix de ne pas se faire vacciner et on n’est pas dans l’obligation de se faire vacciner. Mais on est très à l’aise avec cette approche parce que c’est un privilège qu’on donnera si, et uniquement si, la situation l’exige. »

Et selon Christian Dubé, les commerçants n’auront pas à jouer à la police si leur établissement est contaminé à l’automne. Ils pourront continuer de rester ouverts et la mesure sera facile à appliquer.

Le ministre compte d’ailleurs rencontrer les Fédérations de chambres de commerce durant les prochaines semaines pour établir avec elles une marche à suivre cet automne.

« Ce sera assez simple. Si vous avez votre code QR sur votre téléphone, tout ce que le commerçant aura à faire, c’est d’avoir un lecteur, qu’on va lui fournir. Il va aller lire l’application. La charge sur le commerçant sera minime. Il n’y a pas de bureaucratie là-dedans. »

Quant à la confidentialité des données sur les personnes qui ont été vaccinées, Christian Dubé assure que tous les moyens ont été pris pour éviter des vols.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.