Publicité

8 avril 2021 - 14:14

Élections municipales prévues en novembre 2021

Pas de 4e mandat pour la mairesse de Sainte-Martine

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Après des mois de réflexion, la mairesse de Sainte-Martine et préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry, Maude Laberge, confirme qu’elle ne sollicitera pas un quatrième mandat lors des élections municipales prévues en novembre. C’est via les réseaux sociaux que la première magistrate en a fait l’annonce.

«  Je vais terminer mon mandat avec la même ardeur et énergie que vous me connaissez, mais je n’en solliciterai pas un quatrième.  Bien que cette décision soit le résultat d’un long processus qui ne se fait pas en claquant des doigts, mes proches savent que j’ai besoin de nouveaux défis maintenant que j’ai bien entamé la quarantaine », souligne-t-elle d’entrée de jeu en mentionnant que cette décision est le fruit d’une longue réflexion.

Elle précise dans son message avoir eu « l’immense privilège d’être une élue municipale pendant 12 longues années qui sont passées en un coup de vent.

12 ans à vous porter dans mon cœur au quotidien, à vous être dévouée, à répondre à vos textos quasi en temps réel, même à vous amener en vacances avec moi … Je vous ai mis au centre de ma vie. Mon engagement a été entier », poursuit-elle.

Nouveau style de communication instauré pendant ses mandats

Au cours de ses mandats, elle confie que sa principale motivation a toujours été de porter la parole des citoyens. « J’ai chéri ce dialogue que nous avons entamé dès mon premier porte-à-porte. Je vous ai questionné, écouté, consulté, informé, répondu à vos questions avec ouverture et transparence. Vous avez été le moteur du nouveau style de communication municipale qui s’est instaurée au cours de ces années : plus directes, fluides et spontanées. »

Ce nouveau mode de communication municipale lui a permis une proximité importante avec les citoyens. «  Vous m’avez partagé vos idées et vos projets pour notre communauté. À d’autres moments, nos échanges étaient plus intimistes. Vous m’avez confié vos difficultés, vos peines et quelques fois même vos désespoirs auxquels nous avons tenté de trouver des solutions avec les ressources disponibles. Parfois, ce sont vos joies que vous m’avez partagées. Vous m’avez demandé de célébrer vos mariages, me partageant ainsi vos histoires d’amour et me permettant d’assister à un moment unique de vos vies. Ce fut un honneur et un privilège. »

Ambassadrice positive

Elle continue son message en précisant avoir tenté d’être «  une ambassadrice positive de notre belle communauté, de mettre en valeur ce que nous avions de plus beau et ce dont nous étions le plus fiers. J’ai toujours pensé que la meilleure façon de protéger l’identité et le patrimoine d’un joli village comme le nôtre, est de mettre en valeur son histoire, de valoriser les efforts du passé, mais surtout d’y travailler constamment l’esprit d’appartenance avec tous les membres de notre communauté. »

Pour étayer ce propos, elle cite en exemple l’un des premiers chantiers  travaillés par le conseil municipal à la suite de son élection. Celui-ci portait sur la création de fêtes fêtes citoyennes pour accueillir les résidents de tout horizon, les anciens comme les nouveaux.

«  Je vous remercie énormément pour votre confiance et votre complicité. Vous m’avez permis d’apprendre sur le passionnant et si particulier monde municipal. Vous m’avez vu y déployer mes ailes.  Grâce à vous, j’ai grandi en tant que conseillère, mairesse, préfète, présidente de la Commission Femmes et Gouvernance de l’Union des municipalités du Québec... J’ai même eu la chance inouïe de représenter le Canada à deux reprises, en Haïti et en Tunisie, dans le cadre du programme de la Fédération canadienne des municipalités, Leadership municipal inclusif (PLMI). Je vous en suis profondément reconnaissante.

Vous avez même vu grandir mes enfants », rappelle Mme Laberge qui évoque le souvenir de son aînée âgée d’un an et demi lors de sa première campagne électorale.

«  Vous m’avez vue enceinte et certains m’ont vu allaiter en pleines réunions ou activités citoyennes. Mon petit bébé n’avait que cinq jours la première fois qu’il m’a accompagné dans une assemblée publique… puis, il m’a suivi partout pendant ses sept premiers mois de vie. Merci de m’avoir permis cette conciliation famille/travail exceptionnelle! », mentionne-t-elle à l’attention des Martinois avant d’avoir aussi de bons mots pour sa famille.

En terminant, elle avait un message pour les femmes qui songent à se porter candidate en novembre prochain. « À toutes les femmes qui hésitent peut-être actuellement à se lancer aux prochaines élections, à tous les jeunes aussi, je vous invite ardemment à faire le saut! Devenir une élue municipale est une expérience des plus enrichissante et passionnante et vous me verrez toujours en parler avec les yeux pétillants », conclut-elle en promettant de profiter de chaque minute de ce dernier mandat comme un cadeau de la vie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.