Publicité

28 janvier 2021 - 16:14 | Mis à jour : 16:20

Le couvre-feu devrait demeurer en place dans certaines régions

Peu de changements à prévoir dans l'assouplissement des règles en place, prévient Legault

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est la semaine prochaine que le gouvernement de François Legault dévoilera les assouplissements prévus aux mesures sanitaires annoncées le 6 janvier dernier parmi lesquelles figurait l’imposition d’un couvre-feu de 20h à 5h jusqu'au 8 février. À l’approche de cette annonce, le premier ministre a tenu à émettre un avertissement: la majorité des consignes en place le demeureront.

« Les gens ne doivent pas s’attendre à la levée de toutes les consignes. Le nombre de cas et d’hospitalisation sont à la baisse c’est vrai, mais ils demeurent encore assez élevés, surtout dans la région de Montréal et de la Montérégie. Je confirme donc que quelques mesures seront assouplies, mais la grande majorité va rester en place », a précisé le premier ministre provincial lors de son point de presse du jeudi 28 janvier.

Notons qu’en date d’hier, 1264 personnes se trouvaient toujours hospitalisées au Québec après avoir contracté la COVID-19. Un nombre, qui, soutient M. Legault, force toujours les centres hospitaliers à poursuivre le délestage de traitements et des opérations non urgentes prévues au calendrier.

La semaine de relâche: une inquiétude

Alors que la semaine de relâche approche à grands pas, M. Legault n’a pas caché l’inquiétude de son gouvernement à propos de celle-ci. « C’est préoccupant parce que les gens pourraient décider de voyager à l’international malgré les recommandations. Il faut aussi penser à protéger les 65 ans et plus. Cela signifie de ne pas se trouver, par exemple, dans un chalet avec eux et le reste de la famille ou encore de ne pas leur faire garder les petits-enfants pendant le congé scolaire. »

Moins de vaccins que prévu en livraison

Sur le sujet de la vaccination, M. Legault a qualifié de « mauvaises nouvelles du jour », le report de la date de livraison prévue la semaine prochaine des vaccins. « C’est une bonne raison pour garder les mesures en place plus longtemps parce qu’avec la présence du variant du Royaume-Uni près de chez nous, on ne veut pas que la situation dégénère. Là-bas, ils ont 37 000 personnes hospitalisées. Si on applique la règle de trois, ce serait comme si au Québec, 4000 personnes étaient hospitalisées… ce serait une catastrophe. »

Face à cette nouvelle décevante, M. Legault a sommé son homologue fédéral, Justin Trudeau, de prendre une décision rapidement dans ce dossier. Selon M. Legault, deux solutions s’offrent au fédéral: interdire les voyages non essentiels à l’international ou rendre la quarantaine surveillée obligatoire au retour. « J’ai bon espoir qu’il va trancher dans les prochaines heures. »

Plus d’autonomie en termes d’équipements médicaux

La bonne nouvelle du jour: le Québec a signé une entente avec l’entreprise Médicom afin d’obtenir des millions de masques chirurgicaux et N95 au cours des prochains mois. « Nous serons plus autonomes sur cet aspect et la signature de cette entente permettra de créer des centaines d’emplois chez nous et qui seront bien rémunérés pour les gens qui occuperont ces postes. »

Cérémonie de commémoration

Toujours sur le thème de la COVID-19, M. Legault a confirmé qu’une cérémonie nationale se tiendra le 11 mars prochain. Celle-ci vise à rendre hommage aux victimes de la maladie qui en sont décédées. « Les gens intéressés pourront témoigner leurs sympathies aux proches de ces personnes qui ne sont pas que des statistiques. Plus de détails sur cette activité seront dévoilés prochainement. »

Des promesses électorales tenues

En terminant, l’élu s’est fait rassurant envers la population de la province en soutenant que toutes les promesses électorales de la CAQ, mentionnées en campagne électorale, pourront être tenues. « Malgré la situation qui nous touche depuis plusieurs mois, nous serons en mesure de respecter nos engagements. Que ce soit en matière d’éducation, d’économie, de transport, de technologie, d’identité et de langue ou encore de projets structurants, nous pourrons tenir parole dans les délais annoncés. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.