Publicité

19 janvier 2021 - 13:00 | Mis à jour : 13:33

Des mesures additionnelles pourraient être imposées, sans préavis

Ottawa sert une nouvelle mise en garde aux voyageurs

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Justin Trudeau a lancé aujourd’hui une nouvelle mise en garde aux Canadiens qui sont tentés de voyager en les prévenant que des mesures encore plus contraignantes pourraient être imposées sans préavis.

Une quarantaine leur est actuellement imposée au retour et un test de dépistage est obligatoire au départ pour freiner la propagation de la COVID-19, mais cela pourrait aller encore plus loin.

« Une chose est certaine, a lancé le premier ministre lors de son point de presse à Rideau Cottage, avec ces nouvelles mutations du virus, les circonstances pourraient changer très rapidement. On demande encore une fois aux Canadiens de rester ici, au pays. De jour en jour, les ministres continuent d’évaluer les différents enjeux et on pourrait imposer de nouvelles mesures sans préavis selon la situation. »

Il n’est pas question d’interdire les voyages, a ajouté M. Trudeau, parce que la constitution ne le permet pas, mais il a imploré les gens de rester au pays, sans toutefois préciser davantage les mesures qui pourraient être ajoutées.

« Quand je dis que tout le monde doit faire sa part, je m’adresse aussi aux voyageurs, souligne le premier ministre. Ce n’est pas le temps de voyager à l’étranger. Si vous aviez prévu de quitter le pays, s’il vous plaît, au nom de tous les Canadiens, annulez. »

Retard dans la livraison des vaccins

Justin Trudeau a d’autre part été interrogé sur le retard dans la livraison des vaccins de Pfizer en raison de travaux à l’usine du fabricant en Belgique et a tenté de se faire rassurant.

« C’est une situation temporaire avec Pfizer. Nous sommes en contact chaque jour avec la compagnie et nous sommes assurés que nous recevrons toutes les doses d’ici la fin du trimestre pour arriver à vacciner tous les Canadiens d’ici septembre. »

Ottawa recevra 50 % moins de doses au cours des quatre prochaines semaines, alors que des pays en Europe qui s’approvisionnent à la même usine sont moins touchés. Pourquoi? La question a été posée à plusieurs reprises à M. Trudeau qui n’a pas répondu directement.

« J’ai eu une belle conversation hier avec Angela Markel, la chancelière allemande. Elle a souligné que presque chaque jour, elle se faisait critiquer par les journalistes allemands parce qu’elle n’avait pas fait aussi bien que le Canada. Nous travaillons jour et nuit pour obtenir le plus de doses possible, le plus rapidement possible. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.