Publicité

15 janvier 2021 - 07:00

Bilan de 2020 et survol de 2021

Une année chargée pour Claude DeBellefeuille et son équipe

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Claude DeBellefeuille qualifie l’année 2020 d’intense. Celle- ci a été marquée par trois crises sur le plan fédéral et l’année qui est déjà débutée apportera aussi son lot de projets.

L’élue qui représente la région à la Chambre des Communes a été élue en octobre 2019. Une année qui est passée à la vitesse de l’éclair, mais qui a surtout été marquée par trois crises d’importance.. « Ma première année de ce nouveau mandat a été bien occupée. Dès notre élection, une crise ferroviaire a frappé le pays et a eu un impact important sur les agriculteurs. Par la suite, la lutte des Wet'suwet'en est arrivée ayant encore une fois un gros impact sur le réseau ferroviaire et nos entreprises, puis a laissé sa place à la pandémie mondiale que l’on vit encore aujourd’hui. Je suis contente d’avoir l’expérience que j’ai, autant en politique qu’en tant qu’ex-gestionnaire du milieu de la santé. Ce sont des expériences qui me servent tous les jours et que je mets à profit pour aider les entreprises et citoyens du comté  », relate la principale intéressée via une entrevue virtuelle avec Néomédia.

Une déferlante d’appels au bureau de comté

Depuis mars dernier, les appels ont été nombreux au bureau de la députée à
Salaberry-de-Valleyfield. « Avec plus de 1 000 appels, ce n’est rien de comparable à ce que j’ai connu dans le passé. Mon équipe a aidé beaucoup d’entreprises avec les programmes offerts par le gouvernement ,et ce, sept jours sur sept pendant plusieurs semaines. Elle a aussi contribué au rapatriement d’une quarantaine de personnes qui se trouvaient dans une dizaine de pays étrangers dès la fermeture des frontières en mars. Je suis très chanceuse d’avoir une équipe expérimentée et dévouée qui a travaillé sans compter au plus fort de la crise pour que les familles soient réunies », ajoute-t-elle.

Une collaboration de tous les partis qui va demeurer après la crise?

Cette politique plus « humaniste » rend fière Claude DeBellefeuille. « Ça me motive à faire de la politique autrement, mais surtout tous les partis confondus ensemble. La collaboration, le partage et l’entraide que nous avons développés pendant cette crise, avec les autres partis, est sans doute la plus belle chose qui émane de cette crise. C’est aussi le cas localement, on sent qu’on a développé le réflexe du travail d’équipe avec les élus de tous les niveaux. Personnellement, c’est ma façon de travailler au quotidien et je souhaite que cet esprit de coopération demeure après la crise sanitaire actuelle pour préparer la relance de l’économie après la crise. »

Plusieurs priorités dans les prochains mois

Au cours des prochaines semaines, Mme DeBellefeuille et son équipe se concentreront à régler les problèmes d’assurance-emploi des citoyens du comté. « Actuellement, des concitoyens se retrouvent sans emploi et sans revenus à cause de problèmes informatiques dans les ministères. Notre priorité est donc de les aider au meilleur de nos connaissances et le plus rapidement possible. Nous sommes à l’entière disposition des entreprises, citoyens et organismes qui ont besoin de conseils, mais aussi de soutien financier ou autre en cette deuxième vague. Toute personne qui a des problèmes avec l’appareil fédéral peut nous appeler pour être soutenue», résume-t-elle.

Cet hiver, elle entend aussi s’asseoir avec les représentants de la Voie maritime. « Nous avons obtenu certains gains jusqu’à présent, dont la mise en place d’un comité de suivi sur lequel siègent les 3 MRC de la région et mes collègues députés à l’Assemblée nationale. Il reste du travail à faire, notamment pour améliorer le site Internet et les liens interrives. Nous continuerons de pousser pour que ce soit fait », poursuit-elle.

Un projet de loi sur l’assurance-emploi

Quant à son travail parlementaire, Claude DeBellefeuille promet d’être avec le Bloc Québécois une opposition forte pour la prochaine année au gouvernement Trudeau. « Ça ne signifie pas de s’objecter à tout, mais plutôt de trouver les meilleures solutions pour répondre aux besoins des gens du Québec, mais aussi des entreprises de chez nous. Notre rôle est de défendre les intérêts du Québec à Ottawa et c’est ce que nous continuerons de faire. »

À titre d’exemple, à la mi-février, Mme Debellefeuille verra aussi un des projets qu’elle a proposé être débattu en Chambre des Communes. Celui-ci porte sur l’assurance-emploi versé aux gens malades ou atteints de maladies graves qui ne peuvent pas travailler en raison de traitements médicaux. « Présentement, ces personnes peuvent avoir une rémunération garantie pendant 15 semaines s’ils sont éligibles. Ce projet de loi vise à faire passer ce délai à 50 semaines. Les Libéraux s’engagent à offrir que 26 semaines : on sait pourtant que ça ne couvre pourtant pas tous les cas. Des citoyens du comté sont directement touchés par cette problématique. Je suis donc impatiente que ce projet de loi soit adopté. C’est un travail de longue haleine mais je suis fière de porter cette modification pleine de bon sens. »

Plusieurs annonces à venir dans le comté

Selon Mme DeBellefeuille, la circonscription de Salaberry-Suroît sera au cœur de belles annonces à venir au cours des prochains mois. « On est à attacher les dernières ficelles de ces annonces, mais on continuera de supporter les entreprises, citoyens et organismes d’ici en 2021. »

Autre dossier qui tient à coeur de l’élue qui est aussi Whip du Bloc Québécois: la langue française. « En occupant ce rôle important, je peux aussi porter des dossiers qui me tiennent à cœur comme la langue française qui n’a jamais autant été débattue à Ottawa dans les dernières années. Grâce au Bloc Québécois, ce sujet d’importance ne tombera pas dans l’oubli. Je travaille aussi à la consolidation du parlement hybride. Je suis fière d’être associée à cette initiative historique. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.