Publicité

31 décembre 2020 - 11:00 | Mis à jour : 11:18

Rétrospective 2020

Retour sur l'actualité politique de l'année qui se termine

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

L’année 2020 tire à sa fin, et bien qu’elle fût marquée par la pandémie, plusieurs autres événements ont teinté les douze derniers mois. 

Malgré la mise sur pause du Québec, les  élus municipaux, provinciaux et fédéraux de la région sont demeurés actifs pour aider les citoyens de leurs régions respectives. 

Voici les principales nouvelles en lien avec ce secteur qui ont captivé l’attention des lecteurs de Néomédia Valleyfield cette année:

Janvier

3 janvier 2020: L'ex-ministre Stéphane Billette à l'emploi de Salaberry-de-Valleyfield

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield démarrait l’année en cours sur les chapeaux de roues en embauchant l’ancien ministre délégué aux Petites et Moyennes entreprises, à l’Allégement réglementaire et au Développement économique régional sous le gouvernement de Philippe Couillard, Stéphane Billette.

Celui qui représentait la circonscription de Huntingdon occupe le rôle de directeur du développement économique au sein de l’appareil municipal. Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, ne cachait pas sa satisfaction quant à cette nomination. « Lorsque nous avons dû nous pencher sur la succession d’Yvon D’Aoust, j’ai rapidement téléphoné à Stéphane pour m’enquérir de son intérêt envers ce poste. Le fait d’être parvenu à le convaincre figure déjà parmi les réalisations dont je suis le plus fier. Nous venons littéralement de frapper un coup de circuit », a-t-il affirmé.

De son côté, bien que disposant de plusieurs offres intéressantes sur la table, le principal intéressé a préféré opter pour mettre ses compétences au service de l’administration campivallensienne. « En plus de me permettre de travailler à proximité de ma famille, j’aurai l’opportunité de contribuer au formidable mouvement de développement économique qui caractérise Salaberry-de-Valleyfield depuis quelques années. La ville figure constamment parmi les finalistes pour les projets de grande envergure au Québec et c’est en plein le genre de défi qui me stimule. Je veux participer activement à cet essor et rendre notre ville encore plus attrayante pour les investisseurs qu’elle ne l’est déjà »,  a indiqué l’ex élu.

31 janvier 2020: Plusieurs milliers de dollars pour assurer le bien-être des aînés de la région

Le mercredi 29 janvier dernier, le gouvernement du Québec confirmait l’octroi de 276 500$ à un organisme et deux municipalités du comté de Beauharnois.

La plus grosse part de cette subvention, soit 250 000$ été remis à l’organisme AQDR CAAPA dont l’acronyme signifie Centre d’aide et d’accompagnement aux personnes aînées et leurs proches.

Cette aide financière a permis la renaissance du service CAAPA sur le territoire de la Montérégie-Ouest. Au quotidien, cet organisme aide et accompagne les personnes de 50 ans et plus et leurs proches lors de situations dans laquelle leurs droits sont lésés.

Deux municipalités de la MRC de Beauharnois-Salaberry soit Salaberry-de-Valleyfield et Saint-Stanislas-de-Kostka ont aussi reçu des chèques respectivement de 16 000$ et de 10 500$ dans le cadre des mêmes programmes gouvernementaux.

À Salaberry-de-Valleyfield, ce montant provenant du Secrétariat des aînés, dans le cadre de la démarche MADA, a servi  à l’encadrement de la logistique entourant la tenue de futures consultations, mais aussi le développement des outils de communications (visuel, lancement et publicité) en lien avec celles-ci.

Pour Saint-Stanislas-de-Kostka, ce support monétaire a été investi dans la mise à jour de la politique municipale amie des ainés qui avait pris fin le 31 décembre de l’année précédente.

Février

12 février 2020: Claude Reid souligne le 25e anniversaire d'un organisme de Salaberry-de-Valleyfield

Le député de Beauharnois, Claude Reid a souligné de belle façon, le 25e anniversaire de l’organisme L’Entraide pour Monoparentales et Familles Recomposées du Suroît en février dernier. L’élu a remis aux représentantes de l’OSBL situé sur le chemin Larocque à Salaberry-de-Valleyfield un certificat honorifique.

« Ce document, signé de la main de M. Reid, vise à souligner les bons coups ou des anniversaires importants d’organismes ou d’entreprises de la région. C’est difficile de dire combien on en remet par année parce qu’on le fait d’emblée pour les anniversaires importants comme cinq, dix, quinze, vingt ans ou plus. Souvent, comme dans ce cas-ci, M. Reid assiste aux festivités et remet le certificat honorifique en main propre », expliquait l’ancienne attachée politique de M. Reid, Vickie Courchesne.

18 février 2020: 119 nouvelles places en garderie à Salaberry-de-Valleyfield d'ici 2022

Le jeudi 13 février dernier, le Ministère de la Famille annonçait la création de 2192 places de garderies supplémentaires au Québec pour répondre aux besoins des parents étudiants. De ce nombre, 119 seront localisées à Salaberry-de-Valleyfield d’ici 2022. 

Concrètement, la plus grosse partie de ces nouvelles places, soit 80, seront créées au sein de l’installation Aux Trésors de l’île 2, située sur la rue Grande-Île. « De ces places, 20 seront ouvertes pour accueillir des poupons. Le délai pour la réalisation du projet est de 24 mois à compter de la lettre d’annonce du ministre, soit le 13 février 2020. Pour ce qui est du statut de parent-étudiant, le service de garde devra conclure une entente avec une ou plusieurs institutions d’enseignement et s’engager à donner priorité, dans leur politique d’admission, aux parents-étudiants », précisait le responsable des relations de presse au sein du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Bryan St-Louis. 

Du côté de la garderie Les petits bricoleurs de Saint-Timothée, ce sont 39 places qui ont été ouvertes pour les parents et les parents étudiants. « Nous avons déposé le projet en collaboration avec le Centre du Nouvel-Envol après avoir constaté que les étudiants de cet établissement qui ont des enfants avaient de la difficulté à trouver des places en garderie afin de faire leurs études. Les nouvelles places seront ouvertes à tous les parents, mais nous prioriserons les parents étudiants au Centre Nouvel-Envol », expliquait la propriétaire Kathy Landry. 

28 février 2020: Plus de 30 000$ pour soutenir trois projets dans le comté de Beauharnois

Une aide financière totalisant 33 077 $ a été accordée pour soutenir trois projets en lien avec la jeunesse dans le comté de Beauharnois à la fin du mois de février.

« Afin de financer les activités prévues dans le cadre de la semaine de relâche, le PRAQ (Pour un réseau actif dans nos quartiers) recevra une somme de 7725 $. Les deux autres organismes, soit la Cité des Arts et des Sports et le MUSO auront respectivement des subventions de 10 352 $ et 15 000$ pour leur permettre de bonifier leurs offres de service en période estivale », précisait l’ancienne l’attachée politique du député, Vickie Courchesne.

Mars

25 mars 2020: COVID-19 : le fédéral donnera 2 000 $ par mois aux travailleurs mis à pied

C’est pendant la nuit que la Chambre des communes adoptait le projet de loi de 82 G$ d’aide d’urgence aux Canadiens dans le cadre de la pandémie. Dans ce plan, on retrouvait entre autres la nouvelle prestation canadienne d’urgence qui viendra appuyer tous les travailleurs mis à pied.

Durant les quatre mois suivant l’adoption de ce règlement, les travailleurs qui ont perdu leur emploi à cause de la COVID-19, qu’ils soient à temps plein, à temps partiel, à contrat ou travailleur autonome ont reçu 2 000 $ chaque mois. De plus, les personnes malades, en quarantaine, qui prennent soin de quelqu’un atteint de la COVID-19, d’enfants ou d’aînés ont aussi eu accès également à cette aide. Le gouvernement canadien ajoutait à cela ceux qui avaient toujours leur emploi, mais qui ne reçoivent aucun salaire.

29 mars 2020: De l'aide d'Ottawa aux jeunes, aux aînés et aux victimes de violences

Justin Trudeau annonçait à la fin mars des aides financières pour les jeunes, les personnes âgées et les victimes de violences conjugales ou sexuelles.

Pour commencer, le portefeuille d'Ottawa s’est ouvert pour confirmer l’octroi de 7,5M$ dans "Jeunesse j'écoute". Ce programme offre une écoute téléphonique (1 800 668 6868), via SMS (686868) ou en ligne (https://jeunessejecoute.ca/). Des conseillers et bénévoles sont au bout du fil 24h/24.

L'aide a continué du côté des plus âgés, une population que l'on sait plus vulnérable et affectée par la pandémie: 9M$ a été acheminé à Centraide Canada (http://www.centraide.ca/). Cela permettra la livraison de courses, vérifier l'état de santé...  « Personne ne doit être laissé pour compte » a assuré Justin Trudeau.

La troisième catégorie de personne visée par une aide financière était les femmes victimes de violences conjugales ou sexuelles et les personnes en situation d'itinérance : 200 M$ ont été accordés aux refuges.

30 mars 2020: Une aide d’urgence de 133 M$ pour les aînés et les personnes vulnérables

Afin de s'assurer que les installations qui hébergent ou accueillent des personnes aînées ou des clientèles avec des besoins spécifiques disposent des moyens nécessaires pour faire face aux défis liés à la pandémie de la COVID-19, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, annonçait l'octroi d'une aide d'urgence totalisant plus de 133 M$.

L'aide se déclinait ainsi :

• Une somme de 40 M$ sera versée aux résidences privées pour aînés (RPA) certifiées;

• Une somme de 20 M$ sera octroyée aux CHSLD privés non conventionnés;

• Une somme de 73 M$ sera versée aux ressources intermédiaires (RI) et aux ressources de type familial (RTF).

Il s'agit d'une mesure exceptionnelle pour une situation qui l'est tout autant.

Ces montants avaient pour objectif de permettre à ces ressources d'hébergement de composer avec leurs enjeux de ressources humaines (heures supplémentaires et embauche de personnel additionnel) et d'approvisionnement en équipements de protection et de désinfection, afin d'assurer la protection, la sécurité et la santé des personnes hébergées.

Juin

16 juin 2020 : 139 000 $ pour deux organismes du comté de Beauharnois

Au terme de l’appel de projets du programme Échange entre les générations lancé à travers le Québec, le Centre D’Main de Femmes ainsi que Justice Alternative du Suroît bénéficieront d’un soutien financier respectif de 50 000$ et de 89 000$ afin de réaliser leur projet visant à favoriser les relations intergénérationnelles. 

Plus précisément, la somme de 50 000$, qui provient du Secrétariat à la jeunesse du Québec, a permis au premier organisme récipiendaire d’embaucher une chargée de projets, de créer des ateliers, d’organiser des évènements et plus encore.  Présent dans la MRC Beauharnois-Salaberry depuis 30 ans, le Centre D’Main de Femmes a pour mission d’accompagner des femmes afin de briser l’isolement dans le but d’améliorer leurs conditions de vie.

Pour le second, le montant de 89 000$ a servi à la consolidation des actions et des activités mises de l’avant par le projet de l’Atelier Cré-Actions et plus particulièrement en favorisant les échanges entre les générations sous forme de mentorat et de transferts de connaissances. 

« Les deux initiatives annoncées aujourd’hui permettront aux participantes de faire des apprentissages personnels et collectifs auprès de nos aînées qui ont bâti notre société actuelle.  Par les échanges et les conversations, elles pourront sans aucun doute découvrir les éléments rassembleurs qui unissent les générations et qui nous permettent de grandir comme peuple.  Enfin, je suis convaincu que cette contribution saura dynamiser notre communauté et faire grandir les plus jeunes », précisait Claude Reid, député de Beauharnois. 

22 juin 2020: Pauline Marois a maintenant une pivoine en son honneur

Un citoyen de Saint-Stanislas-de-Kostka, Martinus Mooijekind, a dévoilé en juin dernier une pivoine en l’honneur de Pauline Marois, ancienne première ministre du Québec. La députée de Salaberry-Suroît et whip du Bloc Québécois, Claude DeBellefeuille, a collaboré de près à ce que cette pivoine porte le nom de madame Marois alors que le dévoilement a eu lieu à l’extérieur de ses nouveaux bureaux, à Salaberry-de-Valleyfield

Madame Marois, visiblement touchée par le geste, a tenu à souligner le travail passionné et méticuleux du créateur de la pivoine. « On me rend aujourd’hui un bel hommage. J’adore les fleurs et surtout les pivoines. Vous pouvez être certain qu’elle a déjà une place de choix dans ma cour, dans mon cœur. »

Cette très grande pivoine exclusive, née d’une hybridation, a été enregistrée en février dernier auprès de la « American Peony Society ». Elle est le fruit de 9 années d’efforts et de persévérance.

L’horticulteur, ancien maire de Salaberry-de-Valleyfield de 1983 à 1986, est très fier de cette très grande pivoine qui s’élève au-dessus des autres fleurs. « Une grande pivoine pour une grande dame » a résumé monsieur Mooijekind ému de son dévoilement devant madame Marois qui était présente en visioconférence à l’événement qui comptait une quarantaine de convives en ligne ou sur place, dont Maude Laberge, préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry, Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de- Valleyfield, et Réjean Dumouchel, maire-suppléant de Saint-Stanislas-de-Kotka. 

Août

25 août 2020: Québec annonce une aide alimentaire pour tous les élèves vulnérables

À quelques jours de la rentrée scolaire, le ministre de l'Éducation, Jean‑François Roberge, confirmait que la mesure d'aide alimentaire pour les élèves dans le besoin sera étendue à toutes les écoles préscolaires, primaires et secondaires dès la prochaine rentrée.

Le but était de mieux soutenir les élèves qui en ont besoin, où qu'ils soient et dans un contexte où plusieurs familles continuent de vivre des incertitudes en raison de la pandémie de COVID-19. Les fonds pourront être utilisés pour servir le petit déjeuner, le dîner ou des collations aux élèves durant leurs heures de présence à l'école ou au service de garde.

Cet élargissement de l'aide alimentaire a été rendu possible grâce à une augmentation de 11 millions de dollars, soit une hausse de près de 60 % par rapport à l'an dernier des montants accordés aux centres de services scolaires pour l'organisation de ces services.

Octobre

6 octobre 2020: Nouveau conseiller politique pour le député Claude Reid

L'équipe du député de Beauharnois, Claude Reid, compte une nouvelle recrue dans ses rangs depuis le mois d’octobre dernier, soit après le départ de la conseillère politique Vickie Couchesne. Alors que cette dernière demeure au palier provincial avec la ministre Chantal Rouleau, c'est un visage bien connu des Campivallensiens qui a pris la relève, soit celui de Dominic Roy qui oeuvrait jusqu'à tout récemment à la permanence des Régates de Valleyfield

« Fort d’une grande expérience en communication et très impliqué dans la communauté, Dominic vient compléter l’équipe qui est composée de Pierre Montreuil et de Carole Thivierge. Son expérience de travail à la Société canadienne du cancer ainsi qu’aux Régates de Valleyfield lui permettra d’accompagner pleinement les citoyens et les organismes de la communauté dans leurs relations avec le gouvernement du Québec », précisait M. Reid.

22 octobre 2020: Une première année de mandat bien remplie pour Claude DeBellefeuille

En octobre 2019, Claude DeBellefeuille devenait députée fédérale de Salaberry-Suroît. Douze mois après son élection, l'élue et le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet ont salué le bilan de l’équipe parlementaire à l’occasion du premier anniversaire de l’élection fédérale. 

« En temps de crise, nous avons collaboré afin de faire des gains pour la population. Nous attendons toutefois avec impatience les détails de la réponse à notre demande de soutien aux entreprises pour leurs frais fixes. Les travailleurs et les PME doivent être adéquatement soutenus, puisque c’est à travers eux que l’économie reprendra », a affirmé madame DeBellefeuille.

Cette dernière est revenue sur plusieurs sujets abordés en Chambre cette année: la santé, les aînés et personnes vulnérables, l’environnement et la transition énergétique, l’agriculture, la défense des intérêts du Québec dans les accords commerciaux et les relations de nation à nation avec les Autochtones.

« Il reste tant à faire pour notre culture, nos arts, notre langue, notre industrie touristique et notre économie. Néanmoins, nos 32 élus ont répondu présents pour le Québec. Ils ont été à l’écoute, constructifs et déterminés dans des circonstances éprouvantes. Nous avons fait des gains pour la population québécoise et nous respectons les engagements que nous avons pris il y a un an. C’est ce que nous ferons tant que le gouvernement Trudeau se maintiendra au pouvoir. L’enjeu ne sera ensuite pas de savoir qui parlera pour le Canada, mais bien qui parlera pour le Québec. Nos preuves auront été faites au terme de cette première année à Ottawa pour le Québec, juste pour le Québec », a conclu la députée.

24 octobre 2020: Un nouveau rôle pour le député de Beauharnois, Claude Reid

Le député de Beauharnois, Claude Reid a vu son carnet de tâches se remplir encore plus cette année. C’est que l’élu à l’Assemblée nationale a obtenu de nouvelles fonctions à la suite de la nomination de Ian Lafrenière comme ministre. 

Tout récemment M. Reid est devenu le président du caucus de la Montérégie après que son collègue Simon Jolin-Barrette lui en a fait la demande. Parmi ses tâches, il aura à organiser des réunions où tous ses collègues députés de la Montérégie se rendront pour échanger sur les enjeux de cette région. 

Novembre

30 novembre 2020: L’engagement souverainiste de la députée de Salaberry-Suroît est souligné

Pour sa grande contribution à l’avancement des causes souverainiste et patriotique, la députée fédérale de Salaberry-Suroît et whip en chef du Bloc Québécois, Claude DeBellefeuille, a été nommée récipiendaire 2020 du prix Marie-Victoire-Félix-Dumouchel, décerné par le Rassemblement pour un pays souverain.

La persévérance, l’engagement et les qualités de rassembleuse de la lauréate ont notamment été remarqués par le jury. Élue une première fois en 2006 comme députée du Bloc Québécois dans Beauharnois-Salaberry puis réélue en 2008, Claude DeBellefeuille conduit depuis 2019, un troisième mandat dans la même circonscription.

« Mon objectif n’a jamais été d’être députée, mais plutôt de défendre les intérêts du Québec et ceux de mes citoyens. Ce sont mes convictions profondes, celles que le Québec a tout pour être un pays généreux, qui me portent dans mon engagement politique », a déclaré la députée et whip en chef du Bloc Québécois, qui a aussi œuvré comme chef de cabinet du ministre Sylvain Gaudreault sous le gouvernement de Pauline Marois.

Décembre

16 décembre 2020: Une rue nommée en l'honneur d'un ancien conseiller de Salaberry-de-Valleyfield

Un des anciens conseillers municipaux de Salaberry-de-Valleyfield figure désormais dans l'histoire routière de la municipalité. En poste pendant 21 ans, Pierre-Paul Messier a été honoré par le conseil actuel qui a accepté de nommer une rue en son nom. 

Une partie de la rue Jacques-Cartier, au sud-ouest, entre le boulevard Gérard-Cadieux et le croissant Jacques-Cartier, sera ainsi renommée en son honneur. Les élus ont tous été unanimes quant à la nomination de cette rue du quartier Jules-Léger en l’honneur de cette figure importante de la politique municipale campivallensienne. 

« Pierre-Paul Messier avait à cœur la croissance de la ville, a mentionné le maire, monsieur Miguel Lemieux. Il était reconnu comme un homme souriant et distingué. La qualité de vie des résidents de son quartier était sa priorité. »

29 décembre 2020: Le boulevard Monseigneur-Langlois sera l’une des priorités de Claude Reid en 2021

Malgré une année particulière marquée par la COVID-19, le député de Beauharnois, Claude Reid, a concrétisé plusieurs projets dans sa circonscription cette année. L’année 2021 s’annonce tout aussi occupée pour celui qui représente sa région natale à l’Assemblée nationale de Québec.

Parmi les dossiers qui se retrouvent tout en haut de la liste des priorités de Claude Reid pour la région, on peut nommer celui du boulevard Monseigneur-Langlois. « Nous sommes à finaliser le projet temporaire qui sera mis en place en 2021 pour pallier au problème de circulation de transit sur cette artère routière. Ce sera un affichage interdisant les camions de transit, ce qui les forcera à emprunter un autre chemin », précisait-il sans toutefois dévoiler les détails entourant l’application quotidienne de cette future signalisation.

L’autre dossier qui occupera une partie de l’agenda de M. Reid en 2021 et en 2022 est l’installation temporaire d’un feu de circulation à l’angle du boulevard Monseigneur-Langlois et du boulevard du Bord-de-l'Eau

Rappelons que cette décision a été prise par le Ministère des Transports dans la foulée du rejet du règlement 360 à l’automne dernier concernant le parc Arthur-Miron à Salaberry-de-Valleyfield.

Cette solution temporaire sera en place au moins jusqu’en 2022 et cet échéancier pourrait même s’étirer. « À court terme, c’est la solution qui s’avérait la plus sécuritaire. À long terme, elle fait partie d’un plan visant à redessiner en entier le boulevard Monseigneur-Langlois, mais cela ne se fera pas dans un avenir rapproché. La première étape est de mettre la signalisation interdisant le camionnage de transit et la seconde est celle-ci. L’objectif final est de faire d’importants travaux sur cette artère routière par la suite, mais à long terme », ajoutait--il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.