Publicité

13 novembre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 12:22

Formulaire à remplir en ligne

Nouvelle procédure pour questionner les élus de Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Même si la présence des citoyens est interdite au conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield, ces derniers peuvent tout de même questionner les élus sur des sujets qui les préoccupent. Depuis peu, la municipalité a mis à la disposition des citoyens intéressés un formulaire à remplir sur son site web afin d’interroger les élus. 

Les résidents qui désirent se prévaloir de ce droit peuvent le faire en remplissant le formulaire disponible au: https://www.ville.valleyfield.qc.ca/question-conseil. 

Les questions doivent être transmises en utilisant le formulaire prévu à cet effet, avant 15h, le jour même de la séance ordinaire. Pour chaque question, il faut remplir un formulaire, indique la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Toute question reçue après 15h sera traitée à la séance régulière du conseil subséquente.

Toute personne qui s’adresse au conseil doit s’identifier par son nom complet et son adresse, comme c’est le cas en temps normal. La question «doit être directe, succincte et non assortie de commentaires», exige-t-on. Aussi, la Ville se réserve le droit de résumer toute question qui ne répondrait pas à ces critères.

Questionné sur les raisons qui motivent la mise en place de cette procédure, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a répondu ceci: " Nous avons mis en place ce nouveau formulaire pour améliorer le processus de traitement des questions. Comme l’accès aux séances du conseil est limité pendant la pandémie, nous avons dû trouver une alternative pour permettre aux citoyens de poser leur question, sans qu’ils aient à se déplacer. Au départ, nous recevions les questions par courriel tout simplement. Pour uniformiser la réception des questions, par l’équipe des communications, et le traitement de celles-ci par le conseil, nous avons pris la décision de créer un formulaire. Notre nouveau site Web est d’autant plus conçu pour intégrer ce type de questionnaire aisément. Avec ce formulaire, nous voulions nous rapprocher le plus possible de la façon dont les questions du public sont généralement posées lors des séances du conseil. Les citoyens doivent fournir leur nom complet, indiquer leur adresse et poser une question succincte et directe. Cette procédure en ligne permet donc de mieux encadrer cette nouvelle pratique." 

Une procédure qui ne fait pas le bonheur de tous 

Cette procédure mise en place par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ne fait pas le bonheur de tous. Le citoyen Pierre Villeneuve en témoigne dans un courriel qu’il a acheminé au maire Miguel Lemieux, le 22 octobre dernier. 

Au cours de la séance du conseil municipal du même mois, M. Villeneuve avait acheminé des questions en lien avec la construction d’immeubles à logements multiples dans le secteur de la Pointe-Meloche. 

Dans ce courrier électronique, il écrit ceci: 

« Lors de la première période de questions, vous avez délibérément omis de lire mes questions avant de faire un court et vague laïus sans lien direct avec chacune d’entre elles,  alors qu’elles vont bien au-delà de la conformité ou non de l’immeuble en question. En taisant ainsi mes questions, vous m’avez privé de mon droit de m’exprimer publiquement auprès de mes concitoyennes et concitoyens et auprès des membres du Conseil. 

Par la présente, je vous demande donc de trouver le moyen de corriger publiquement cet accroc aux dispositions législatives et réglementaires relatives aux périodes des questions des séances au cours desquelles toute personne peut poser des questions orales ou écrites aux membres du Conseil », a-t-il terminé. 

C’est donc certainement un dossier à suivre pour la prochaine séance du conseil municipal prévue pour ce mardi 17 novembre. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.