Publicité

14 août 2020 - 09:00

Chambre des communes

Tarifs douaniers sur l’aluminium : le Bloc dénonce l’aplaventrisme d’Ottawa

Le Bloc Québécois dénonce l’inaction libérale dans le dossier des tarifs douaniers sur l’aluminium lors de la période de questions à la Chambre des communes aujourd'hui.

Tel que promis, les élus indépendantistes ont questionné le gouvernement Trudeau. Leur constat est clair : la stratégie libérale se résume à l'aplaventrisme face aux pressions américaines.

Le Bloc Québécois invite le gouvernement fédéral à se doter des outils nécessaires pour répondre aux tarifs américains sur l’aluminium. De ce fait, il exige des mesures rapides et ciblées pour solutionné le litige.

Dans le cadre de l’ACÉUM, le gouvernement fédéral avait travaillé de concert avec le Bloc Québécois pour coordonner une riposte ciblée sur différents produits américains. Par cette stratégie, il avait alors été possible de lutter à armes égales, mettre de la pression sur les élus du Congrès américain et obtenir un règlement.

Cependant, le fédéral a ensuite convenu d’une entente qui limite notre capacité d’action pour répliquer à d’éventuels nouveaux tarifs. Pour répondre aux nouveaux tarifs imposés par l’administration Trump, la ministre Chrystia Freeland promettait cette semaine une série de contre-tarifs, mais uniquement sur les produits de l’aluminium.

Les indemnités se font toujours attendre

D’autre part, l’industrie de l’aluminium est toujours en attente des sommes qui lui sont dues en lien avec les contre-tarifs de 2018.

En effet, selon le directeur parlementaire du budget, plus 200 millions de dollars n'ont pas encore été redistribués malgré les promesses du gouvernement. À ce titre, les bloquistes critiquent le manque d’empressement des libéraux pour répondre aux besoins de l’industrie.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.