Publicité

9 août 2020 - 13:00

Tarifs douaniers sur l’aluminium : le Bloc Québécois demande une réponse ferme

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois invite le gouvernement fédéral à répondre fermement aux nouveaux tarifs douaniers imposés par les États-Unis.

Le 23 juin dernier, le Bloc Québécois avait pourtant demandé au gouvernement Trudeau d’agir rapidement pour empêcher l’imposition de tarifs. Manifestement, les démarches fédérales n’ont pas réussi à convaincre Washington.

« Voici une preuve supplémentaire que le gouvernement libéral aurait dû faire plus et mieux pour protéger l’aluminium du Québec. Ce n’est pas un succès et il aurait dû anticiper que le président Trump ferait de l’aluminium un enjeu électoral, quitte à nuire à l’économie américaine. Nous devons faire preuve de force, de rigueur et de détermination pour protéger notre monde et notre secteur de l’aluminium, sans équivoque et sans compromis. Il faut aussi développer le marché intérieur en favorisant la transformation. Encore une fois, le Bloc est prêt à livrer bataille et à gagner pour notre monde », a déclaré Yves-François Blanchet.

Le Bloc Québécois exige donc que trois actions soient posées par Ottawa :

• Imposer immédiatement des contre-tarifs douaniers ;

• Investir immédiatement l’argent des contre-tarifs douaniers dans la modernisation et la transformation de l’aluminium au Québec ;

• Rendre compte immédiatement de l’état des sommes prélevées lors du dernier conflit, de leur usage tout en réservant les sommes résiduelles pour le secteur de l’aluminium du Québec.

Rappelons que le gouvernement américain avait imposé des tarifs douaniers sur l’aluminium en mai 2018 et que le Canada avait alors répliqué par des contre-tarifs.

Contrairement à ce qu’avait promis le gouvernement Trudeau, l’argent amassé n’a jamais été réinvesti dans le secteur de l’aluminium, pourtant pénalisé par les mesures américaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.