Publicité

15 juin 2020 - 14:32 | Mis à jour : 15:28

2000 le feront à l'automne

11 800 suivront la formation pour devenir PAB dont 9800 dès cette semaine

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Au cours des prochains jours, ce sont 9800 personnes qui prendront le chemin des bancs d’école, partout au Québec, pour s’initier au métier de préposés aux bénéficiaires. À l’automne, une seconde cohorte de 2000 étudiants fera de même. 

Ce sont les données révélées par le premier ministre François Legault lors de son point de presse du lundi 15 juin. « Au total, ce sont 11 800 personnes qui seront formées au cours des prochains mois. C’est plus que le nombre escompté, mais c’est en considérant que certains pourraient quitter au terme de cette formation. Parmi ceux qui n’ont pas été retenus, 1700 ont accepté que l’on envoie leurs CV dans les résidences privées en manque de personnel. C’est une bonne nouvelle », a-t-il soutenu. 

La seconde cohorte qui démarrera sa formation à l’automne restera en poste tout l’été pour assurer une présence dans les CHSLD. « On ne voulait pas perdre tout le monde en même temps », a imagé M. Legault. 

En dressant le bilan des derniers mois, le premier ministre a admis que la crise qui a touché les CHSLD et milieux de vies pour aînés depuis mars est une « défaite », en raison des 4700 décès qu’on y enregistre. 

« Dès le départ, on manquait de personnel, environ 10 000 personnes et le même nombre se sont absentés pendant la crise en raison de la maladie ou de la peur de contracter celle-ci. Nous avons le devoir de corriger de qui ne va pas dans ces lieux et c’est ce que l’on s’efforce de faire », a-t-il poursuivi. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.