Publicité

17 avril 2020 - 13:00

PANDÉMIE- COVID-19

La session parlementaire suspendue jusqu’au 5 mai à l’Assemblée nationale

Par

À la suite d'une demande du leader parlementaire du gouvernement et constatant l'évolution de la situation, les leaders des différentes formations politiques se sont entendus à l'effet que les travaux à l'Assemblée nationale du Québec demeurent ajournés jusqu'au 5 mai.

À lire aussi: 

Deux étages de l'Hôtel Plaza accueilleront des cas confirmés

Les travaux devaient initialement reprendre le 21 avril après avoir été ajournés le 16 mars dernier. « Je crois que tous les députés veulent être présents le plus possible pour leurs citoyens de leur circonscription et en même temps, oui le travail parlementaire devra reprendre tôt ou tard. Pour l’instant, je suis très fier de voir la collaboration de tous les partis. On est tous ensemble dans cette crise… », précise le député de Beauharnois, Claude Reid. 

En ces temps difficiles, les ministres et les députés pourront ainsi demeurer présents sur le terrain pour soutenir leurs concitoyens et répondre à leurs questions. Les différentes formations politiques ont également convenu de périodes d'échange avec les ministres dans le cadre de commissions parlementaires virtuelles qui se tiendront du 24 avril au 1er mai.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest et le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, seront entendus individuellement lors d'audiences d'une heure.

Quant à la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, il est prévu qu'elle échange avec les députés pendant une période de deux heures.

L'horaire des audiences sera rendu public ultérieurement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.