Publicité
7 octobre 2019 - 07:00

Élu le 1er octobre 2018

Claude Reid dresse un bilan positif de sa première année en poste

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Visites ministérielles, nouvelles fonctions, nouvelles embauches et 200 cas ouverts au cours de sa première année en poste. Voilà comment le député de Beauharnois peut résumer en quelques mots sa toute première année comme représentant de la circonscription à l’Assemblée nationale de Québec, où il a été élu le 1er octobre 2018 aux côtés de 73 autres députés de la Coalition Avenir Québec.

C’est le vendredi 4 octobre dernier que Claude Reid, a accueilli les médias locaux à son bureau de comté. L’objectif? Dresser le bilan de sa première année en politique provinciale.

Dans un premier temps, M. Reid a présenté les nouveaux membres de son équipe qui se sont greffés à celle-ci au cours des derniers mois, soit Pierre Montreuil et Carole Thivierge (photo). Avec Vicki Courchesne et Richard Bonin, ils représentent M. Reid sur le terrain lorsque celui est à Québec.

« Le premier ministre François Legault nous martèle, depuis notre élection, que la présence sur le terrain est essentielle. C’est ce que j’ai appliqué au cours de la dernière année en accompagnant les citoyens, les municipalités, les entreprises et les organismes qui en avaient besoin », raconte-t-il d’entrée de jeu.

Des projets de loi importants adoptés

Depuis le 1er octobre 2018, Claude Reid et son parti ont adopté plusieurs projets de loi majeurs, dont celui sur la laïcité, l’immigration, en plus de travailler de nombreux dossiers comme celui de la zone d’intervention prioritaire, des maternelles 4 ans et l’abolition des commissions scolaires.

« Le rôle de député est de faire avancer des dossiers, en collaborant avec toutes les instances en place. Par exemple, dans le cadre du dossier de la zone d’intervention prioritaire, j’ai poussé le dossier de concert avec le maire de Salaberry-de-Valleyfield et la mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka pour faire retirer leurs municipalités respectives de celle-ci », ajoute-t-il.

Nouvelles fonctions

Au cours de ses 12 premiers mois en poste, Claude Reid s’est vu confier des fonctions importantes au sein du gouvernement Legault. Il oeuvre au sein du Chantier de financement en mobilité durable avec François Bonardel, ministre des Transports. Avec ce comité, M. Reid parcourt les 17 régions du Québec pour faire des consultations avec divers intervenants.

«  C’est un privilège d’exercer ce métier. M. Legault nous le rappelle chaque jour. Quand on entre au Salon Bleu de l’Assemblée nationale, on sent la responsabilité importante qui vient avec ce poste. Récemment, j’ai aussi eu la chance d’intégrer l’équipe de Chantal Rouleau afin de confectionner un plan d’action dans le secteur maritime. Ces fonctions me permettent de développer des contacts », confie-t-il.

Notons aussi que la région a accueilli, au cours des derniers mois, plusieurs ministres, dont Simon Jolin-Barrette, Pierre Fitzgibbon, Danielle McCann, Benoit Charrette, en plus du président du Conseil du Trésor, Christian Dubé.

Une 2e année chargée

Ayant entamé sa deuxième année comme député de Beauharnois, Claude Reid n’entend pas chômé au cours des prochains mois. De nombreux dossiers demeurent encore sur sa table de travail, dont celui du boulevard Monseigneur-Langlois pour lequel il aimerait bien trouver une solution permanente. En amont, il poursuivra son travail. Parmi ses objectifs à long terme, il aimerait que le Suroît devienne une région en soi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.