Publicité
15 décembre 2018 - 09:00

Services de police

Aide financière ponctuelle de 33,1 M$ pour supporter les municipalités desservies par la Sûreté du Québec

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Devant la hausse importante des coûts imposés aux municipalités desservies par la Sûreté du Québec, le gouvernement du Québec a décidé d’agir. Comment? En offrant une aide financière globale de 33,1M$ aux localités concernées afin de réduire leur facture liée à la desserte policière.

Le député de Beauharnois, Claude Reid se réjouit de cette annonce datant du 13 décembre dernier. « Quatre des municipalités appuyées par cette aide financière sont situées dans mon comté. Notre objectif avec cette solution est de réduire les répercussions liées à l’augmentation des coûts des services de police. Sans notre intervention, certaines municipalités de la province auraient vu leur facture grimper de 10 %, 20% et même 30% dans certains cas », résume-t-il.

Avec cette annonce, l’augmentation du coût des services de police ne pourra excéder 3,13 % pour chacune des municipalités cette année.

Qu’est-ce qui justifie des hausses aussi drastiques? Le député de Beauharnois, Claude Reid nous explique pourquoi les coûts ont fait un bond drastique en 2017.

Et pour les années futures?

Qu’en sera-t-il pour les années subséquentes? Tel que promis lors de la campagne électorale, la Coalition Avenir Québec a comme objectif de modifier le Règlement sur la somme payable par les municipalités pour les services de la Sûreté du Québec.

Cette modification changerait la répartition des coûts, diminuerait la charge financière des municipalités, éliminerait la nécessité d’allouer des subventions et tendrait vers un partage 50\50 des coûts de la facture entre le gouvernement et les municipalités.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.