Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 juillet 2018 - 06:00

Réseau des jeunes parlementaires : une grande réussite pour Anne Quach

Par Jessica Brisson, Journaliste

L’Association des parlementaires de la Francophonie (AFP) a entériné, le mardi 10 juillet, la création du Réseau des jeunes parlementaires. Pour Anne Minh-Thu Quach, députée de Salaberry – Suroît, il s’agit d’une belle réussite.

Après trois ans d'efforts, les membres de l'AFP qui proviennent de l’Asie-Pacifique, des Amériques, de l’Europe et de l’Afrique,  ont accepté la création du réseau qui visera à donner une voix aux jeunes politiciens de la Francophonie.  Plus précisément, les parlementaires de 40 ans et moins pourront prendre part aux décisions internationales en français.

« C’est une source de grande fierté pour moi. J’ai toujours été une amoureuse de la langue française, mais j’ai compris l’importance qu’elle peut avoir pour l’évolution du statut de la femme et des jeunes à travers mon implication au sein de la Francophonie », lance Anne Quach qui travaille sur la mise sur pied du réseau depuis ses premiers balbutiements. 

Concrètement, la nouvelle entité réunira des parlementaires des quatre régions de la Francophonie. Les membres actifs le seront pour six ans au maximum et détiendront un droit de vote. Ils se réuniront quelques fois par année tout en comptant sur le développement des nouvelles technologies pour tenir des discussions à distance plus fréquemment.

« Avec le réseau des jeunes parlementaires, je veux faire avancer des dossiers qui me tiennent à cœur comme l’autonomisation des femmes et des filles, leur éducation, la valorisation des droits humains avec la LGBT au haut de mes considérations. Les changements s’opèrent, mais ils se font lentement. C’est stimulant », conclut la députée de Salaberry – Suroît.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.