X
Rechercher
Publicité

« Le travail essentiel des profs doit être reconnu »

Pandémie et conditions de travail des enseignantes et enseignants

durée 15h50
24 février 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Catherine Deveault

Le Syndicat de l’enseignement des Seigneuries (SES) par l’intermédiaire de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), réclamera l’octroi d’une banque de dix journées de congés compensatoires monnayables pour les enseignantes et enseignants à l’occasion d’une rencontre qui se tiendra aujourd’hui, en fin de journée, avec les ministres Sonia Lebel, Jean Boulet et Jean-François Roberge.

Le SES et la FAE estiment que ce geste permettrait ainsi au gouvernement du Québec de reconnaître que la contribution essentielle des enseignantes et enseignants a permis d’assurer des services éducatifs de qualité à tous les élèves du Québec. 

« Au cours des deux dernières années, les enseignantes et les enseignants ont subi un alourdissement de leur tâche. Le travail supplémentaire occasionné entre autres par les nombreux suivis faits aux élèves absents doit être reconnu comme il se doit. Les profs font tout ce qu’ils peuvent pour que les élèves n’aient pas de retard à cause de leurs nombreuses absences. Le personnel d’encadrement a obtenu une banque de congés compensatoires en juin 2021, mais on a oublié des profs ! », affirme François Montpetit, président du Syndicat de l’enseignement des Seigneuries.

Banques de congés

Selon le SES et la FAE, l’octroi de cette banque permettrait de reconnaître la contribution des enseignantes et enseignants pour les nombreux efforts déployés afin de faire face aux inconvénients engendrés par les conditions particulièrement exigeantes, qui ont alourdi leur travail et aggravé, pour plusieurs, la situation au chapitre de leur santé mentale. Elle permettrait également de renflouer, indirectement, les banques de congés de maladie que les enseignantes et enseignants ont vidées dans le contexte de la pandémie. Cette demande tient également compte du contexte actuel qui est marqué par une pénurie de personnel. Ainsi, puisque des enseignantes et enseignants pourraient ne pas vouloir prendre ces congés pour ne pas alourdir la tâche de leurs collègues ou la leur, selon les circonstances, tant le SES que la FAE considèrent que cette banque de congés compensatoires devrait être entièrement monnayable. 

« Malgré le contexte, les profs n’ont pas ménagé leurs efforts pour poursuivre leur travail et ont continué d’offrir le meilleur d’eux-mêmes. C’est notamment grâce aux profs que les écoles sont restées ouvertes, dans des circonstances plus difficiles que jamais. L’octroi d’une banque de congés compensatoires monnayables permettrait au gouvernement de joindre le geste à la parole puisqu’il reconnaîtrait ainsi, de manière concrète, les efforts déployés par les enseignantes et enseignants. Nous croyons que la réalité particulièrement difficile dans laquelle le gouvernement a volontairement placé les enseignantes et enseignants justifie amplement une telle reconnaissance », souligne M. Mallette.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 mai 2022

Avec le prix à la pompe qui continue de grimper, allez-vous revoir vos plans pour les vacances estivales?

La montée fulgurante du prix de l’essence se poursuit partout au Québec et la région de Beauharnois-Salaberry n’est pas épargnée. Ce jeudi, le litre d’ordinaire affichait 209,9¢ dans plusieurs stations-service du territoire. Certains commerces affichaient même un prix de 215,9¢ le litre selon les informations disponibles sur l’application ...

16 mai 2022

Votre grand ménage du printemps est-il commencé ?

Les beaux jours sont de retour. Il ne reste plus une trace de neige et plusieurs personnes se sont occupées de nettoyer leur terrain. Maintenant que l’extérieur est terminé, il reste l’intérieur de la demeure. Il est de coutume de faire un grand ménage de printemps. Les accrocs du ménage ont certainement déjà débuté avec enthousiasme. Tandis que ...

9 mai 2022

Près de 35% de nos répondants ont l'intention de continuer de porter le masque

Selon notre sondage maison, 27,3% des répondants ont l’intention de continuer de porter le masque en tout temps, au-delà du 14 mai. Toutefois, une bonne quantité de gens (36,4%) ont l’intention de continuer de le porter seulement lors des grands rassemblements. On remarque également que 18,2 % des répondants comptent toujours porter le ...