Publicité

8 mai 2021 - 15:00

Lettre ouverte

Claude DeBellefeuille souligne la Semaine de la presse et des médias

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que la Semaine de la presse et des médias du Québec tire à sa fin, la députée de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille, signe une lettre ouverte qu'elle a acheminé à Néomédia

La voici dans son intégralité: 

En cette Semaine de la presse et des médias du Québec, je tiens à remercier tous les artisans qui œuvrent localement au service de l’information, sous toutes ses formes. Ces journalistes, graphistes, directeurs de l’information, animateurs, monteurs, caméraman – et j’en passe -, font un travail de terrain important et apprécié.

Si vous lisez ces lignes, c’est qu’en tant que citoyen, vous avez un grand attachement pour l’information locale. Ce lien qu’entretiennent les médias locaux avec la communauté est la preuve qu’ils assument le leadership chez nous afin de maintenir la qualité de notre information.

On constate bien l’importance de ces médias lorsque, par exemple, les citoyens se mobilisent afin de conserver cette presse locale. C’est arrivé dans la MRC du Haut-Saint- Laurent avec le retour du Gleaner. On peut également voir cette même vague d’appui pour les autres médias comme le Journal Saint-François et La Voie régionale, ou les médias numériques comme Néomedia et InfoSuroît, alors que des entreprises du coin, des municipalités et des élus y réservent des espaces publicitaires.

Tout au long de la pandémie, j’ai pu, comme d’autres intervenants, écrire des lettres ouvertes dans les publications de VIVA Média. Je publie aussi un billet de la députée dans InfoSuroît. Vous avez été nombreux à réagir à mes textes. Je n’ai pas été surprise de constater que vous lisiez assidûment le contenu local et que vous vous y intéressiez. Cette conversation entre vous et moi est possible grâce à cette tribune locale et m’aide dans mon rôle de députée.

Autrement dit, nous bénéficions toutes et tous de ces véhicules qui permettent de bien communiquer les sujets qui vous touchent de près. C’est en ayant ces plateformes que l’on peut bien saisir et apprécier les spécificités de notre milieu.

La télévision communautaire, elle aussi, est une grande force. Je pense à NousTV mais également à CSur la télé. Les équipes de production font parties des communautés qu’elles servent. Elles vont au fond des choses. Les gens de tous âges ont la chance de participer activement à la vie communautaire en créant bénévolement du contenu diversifié. Et que dire du télé-bingo, dont j’ai eu le plaisir d’animer dans ma vingtaine! N’oublions pas non plus la radio. En plus de nous informer quotidiennement, elle permet
de mettre en valeur nos artistes et les talents musicaux du Québec. L’effervescence de la radio régionale MAX103 à Salaberry-de-Valleyfield fait du bien à entendre.

Bref, parce que les médias locaux sont une précieuse richesse pour notre circonscription, et qu’ils font face à une concurrence déloyale par les géants du web qui ne font pas leur juste part – avec mes collègues bloquistes, nous y travaillons assidument -, il me fait plaisir aujourd’hui de souligner l’apport de toutes les Marie-Ève, Mathis, Yanick, Roxanne, Mario, Marie-Claude, Jean-Pierre, Benjamin, Chantale, Sarah, Rachel, Steve, Jessica, Mélanie, Jacques, Louis-Cédrik, Adèle, Patrick et Éric de notre communauté!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.