Publicité

9 septembre 2020 - 11:00

Sondage NÉOMÉDIA Vaudreuil-Soulanges

Craignez-vous une deuxième vague de la COVID-19?

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

En date du 8 septembre, le Québec comptait 63 876 cas de COVID-19 au Québec. De ce nombre, 742 cas ont été répertoriés sur le territoire de la MRC de Beauharnois-Salaberry. 

Si les victimes de la maladie sont les répercussions les plus tragiques de la crise sanitaire que nous vivons actuellement, toutes les sphères de la société doivent également vivre avec des mesures de distanciation et des règles qui sanitaires qui offrent un lot de conséquences néfastes, si ce n’est pas, désastreuses, pour certains secteurs.

La première vague de la COVID-19 avait déjà plongé le Québec, et plusieurs autres pays du monde, dans un confinement sans précédent en mars dernier: La société arrêtée, l’économie au ralenti et les contacts humains presque impossibles.

En cette pleine période de relance économique, de reprises des activités courantes, et de rentrée scolaire des plus particulières, une deuxième vague de COVID-19 aurait des répercussions graves donc il serait difficile de mesurer l’ampleur. 

Rappelons que le gouvernement du Québec a présenté, ce mardi, un système d'alertes régionales à 4 paliers. « Les deux objectifs [de ce système] sont importants: avoir une meilleure prévisibilité et aider la population à se responsabiliser. Personne ne veut retourner à un confinement comme ce printemps », a essentiellement dit le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, dans ses explications sur cet outil qui a nécessité plusieurs mois de préparation et qui établit la « nouvelle normalité. »

Notre question sondage de la semaine:
Craignez-vous une deuxième vague de la COVID-19? Répondez à la question en cliquant ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.