Publicité

17 avril 2020 - 10:00 | Mis à jour : 10:14

Sondage

Avez-vous augmenté votre consommation d'alcool depuis le début de la crise du coronavirus?

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Alors qu'on a tous besoin de décompresser en cette période de pandémie, prendre une « p'tite bière » ou un verre de vin peut permettre de réduire la tension. Mais la surconsommation de manière constante affecte le système immunitaire, ce qui n'est pas très bon ces temps-ci, c'est le cas de la dire!

À lire aussi: 

Deux étages de l'Hôtel Plaza accueilleront des cas confirmés

«Ce qu’on voit, c’est monsieur, madame tout le monde qui vit de l’anxiété, qui vit du stress, [pour] qui peut-être le petit verre de vin le vendredi soir est devenu le petit verre de vin tous les soirs et un deuxième et un troisième», a lancé Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale pour la Maison Jean Lapointe lors d'une entrevue radiophonique, elle qui s’inquiète des effets de tolérance et d’accoutumance que la consommation d’alcool pourrait entraîner chez les Québécois durant la période de confinement.  

L'attrait de la coupe de vin chaque soir est donc à proscrire avec la crise. « Particulièrement dans ces moments-ci, il est vital de compter le nombre de verres qu'on prend. Oui un petit verre ça fait du bien, mais 12 verres ne font pas 12 fois du bien », signale de son côté Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool.

Aujourd'hui, la question de notre sondage est la suivante:
Avez-vous augmenté votre consommation d'alcool depuis le début de la crise du coronavirus? Répondez en cliquant ici.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.