Publicité

9 janvier 2022 - 07:00

Une initiative visant à sensibiliser les jeunes sur les dangers d'Internet

Le comité CybeRéflexion relance ses activités de sensibilisation

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est dans un souci de sensibiliser et d’informer les jeunes et leur famille sur les saines habitudes à adopter en lien avec les nouvelles technologies que le comité CybeRéflexion de la Table de concertation jeunesse de Beauharnois-Salaberry relance sa campagne de sensibilisation en lien avec le Cyberespace.

Cette semaine, le regroupement aborde la Cybersécurité. Comment? En rappelant que nos diverses activités sur Internet, et particulièrement sur les réseaux sociaux, laissent toujours des traces. Il est donc important de garder en tête l’importance d’assurer notre cybersécurité.

Pour ce faire, une attention particulière doit notamment être prêtée au caractère confidentiel des mots de passe, à l’utilisation de la géolocalisation, à la protection de nos comptes en ligne, à la façon de sécuriser les connexions et les appareils, à la publication des renseignements personnels et aux photos et vidéos publiés et qui peuvent continuer à exister dans le cyberespace, même si elles ont été supprimées.

Dans le cadre de cette la campagne, les intéressés sont invités à suivre les réseaux sociaux des organisations jeunesse, telles qu’ESPACE Suroît et Liberté de choisir. Des capsules d’informations y seront diffusées pour mieux comprendre la réalité des jeunes, être mieux outillés pour aborder le sujet avec eux et mettre en place des actions concrètes pour leur sécurité, ainsi que la vôtre, dans le Cyberespace.

Restez à l’affût! Chaque mois, le Comité aborde un nouveau thème, soit la Cyberintimidation du 14 au 18 février, les Sextos du 21 au 25 mars, les Cyberprédateurs du 11 au 15 avril et la Cyberdépendance du 23 au 27 mai.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.