Publicité

23 août 2021 - 15:01 | Mis à jour : 15:21

Le gouvernement promet d'en créer 9000 d'ici deux ans

Il manque 50 000 places en garderie au Québec

Par La Presse Canadienne

QUÉBEC — Les parents devront se monter patients. Québec a annoncé lundi la création, d’ici deux ans, de 9000 nouvelles places en garderie à travers le Québec.

Trois ans après l’élection du gouvernement Legault, on est loin de répondre aux besoins, alors que la liste d’attente pour obtenir une place dépasse les 50 000 noms, du jamais vu.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, s’est montré déterminé, lundi, en conférence de presse dans une garderie de la banlieue de Québec, à faire en sorte que chaque enfant québécois ait sa place dans un service de garde éducatif. Mais il n’a pas dit quand ces précieuses places seraient enfin disponibles.

Il a réaffirmé sa promesse de présenter à l’automne un plan «complet» de déploiement de places à 8,50 $ par jour, accompagné d’un projet de loi censé moderniser l’encadrement du réseau et mieux gérer sa croissance. 

Le ministre Lacombe avait lancé un appel de projets l’automne dernier. Il a reçu de nombreuses propositions dont des recommandations pour aller de l’avant avec 194 projets totalisant 9014 places à répartir entre 13 régions et à créer en centres de la petite enfance (CPE) ou en garderies privées subventionnées. Elles devraient être accessibles d’ici l’automne 2023.

C’est la région de Québec qui aura raflé la plus grosse part, avec 2059 nouvelles places à créer dans une quarantaine d’établissements.

Jocelyne Richer, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.