Publicité

17 mai 2021 - 15:00

Secteur de la rue des Pins

Consultation publique pour un nouveau CPE à Sainte-Martine

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

L’aménagement d’un nouveau CPE dans le secteur de la rue des Pins, à Sainte-Martine, mobilise plusieurs citoyens de ce quartier. Lors des deux dernières séances du conseil municipal, le sujet a fait jaser. Une consultation publique est d’ailleurs organisée dans le dossier afin d’expliquer tous les détails relatifs à ce projet, le 31 mai.

En raison de la situation actuelle, celle-ci se tiendra en mode virtuel dès 19h30 en présence de la personne responsable du projet, Mme Mireille Yves. Cette dernière était d’ailleurs présente lors de la dernière réunion du conseil municipal tenue ce mardi 11 mai.

Au cours de cette assemblée, la mairesse Maude Laberge s’est dite consciente que le projet suscite de nombreuses inquiétudes chez les citoyens du secteur. Une pétition s’opposant au projet a d’ailleurs été déposée au conseil municipal de la part des résidents du quartier. Leur principale inquiétude est relative à la circulation dans le quartier qui sera plus importante avec l’arrivée de ce CPE.

« Je voudrais m’excuser aux citoyens de ce secteur, car nous avons fait les choses à l’envers dans ce dossier. Nous aurions dû débuter avec la consultation publique afin de répondre à toutes les questions des citoyens. C’est ce qui sera fait lors de cette rencontre », a précisé Mme Laberge lors de la réunion d’avril.

À la suite de ce commentaire, le citoyen Luc Laberge a précisé qu’il trouvait dommage que la consultation publique soit en mode virtuel. Selon lui, plusieurs de ses voisins sont du 3e âge et éprouvent de la difficulté avec la technologie qui leur permettrait d’assister à la réunion.

«  Nous nous engageons à rejoindre les résidents concernés par ce projet et à les inviter à la consultation publique. Je dois consulter mon équipe pour savoir les moyens qui s’offrent à nous pour tenter de rejoindre le plus grand nombre de gens de ce secteur », a alors répliqué Mme Laberge.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.