Publicité

21 septembre 2020 - 10:00

Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec

Grève générale illimitée dans les services éducatifs en milieu familial dès aujourd'hui

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) annonce le lancement de sa grève générale illimitée ce lundi pour ses 10 000 membres en milieu familial. Elle invite également les parents du Québec à déposer une plainte au ministère de la Famille et à écrire à leur député.

Rappelons que les Responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE) gagnent l’équivalent de 12,42$/h selon les calculs de la Fédération. La dernière offre du gouvernement se chiffre à 12,83$/h alors que la FIPEQ-CSQ demande une rémunération équivalente à 16,75$/h, soit le salaire d’une éducatrice non formée à l’échelon 1 en Centre de la petite enfance (CPE).

Depuis 2008, la FIPEQ-CSQ a toujours refusé de considérer les RSE comme des éducatrices non formées au premier échelon. Selon un sondage Léger commandé par la Fédération, les RSE membres de la FIPEQ-CSQ ont en moyenne 16 années d’expérience.

« Ce sont de véritables professionnelles de la petite enfance. Elles sont à la fois éducatrices, responsables de l’alimentation, commis-comptables, concierges, et j’en passe », souligne la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Dans le cadre de la présente négociation, la FIPEQ-CSQ a d’entrée de jeu proposé au ministère de la Famille d’utiliser l’éducatrice non formée à l’échelon 1 comme emploi comparateur, à condition de mettre en place un comité d’évaluation de l’emploi de la RSE qui remettrait des recommandations sur les véritables tâches et les emplois à comparer. « Il s’agissait déjà d’une concession majeure pour notre organisation. Tout ce qu’il reste à régler, c’est le calcul, mais le ministère refuse de déposer sa façon de calculer », déplore Mme Grenon.

S’appuyant sur les propos de la présidente du Conseil du Trésor, Sonia Lebel, qui affirmait jeudi dernier à l’Assemblée nationale qu’il était « important de remettre les pendules à l’heure et d’établir mutuellement la bonne base de calcul », l’équipe de négociation de la FIPEQ-CSQ offre au ministère de régler la négociation en confiant cette base de calcul à un tiers indépendant.

« Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a tellement peur de son calcul pour la subvention des Responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE), qu’il a proposé à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) un droit de veto sur les recommandations d’un tiers indépendant.

Plus spécifiquement, il propose la nomination d’un «médiateur» qui déposerait un rapport que le ministre pourrait ensuite ignorer. Évidemment, il refuse de signer une entente collective avant le rapport du médiateur pour éviter de payer dès maintenant une rétroactivité salariale aux RSE. Cette proposition démontre bien l’amateurisme du ministre de la Famille » laisse savoir la Fédération par voie de communiqué.

Des rassemblements sont prévus partout au Québec dont un ce lundi à Montréal et un à Québec le 22 septembre.

La Fédération appelle à une forte mobilisation de tous ses membres en milieu familial. La ministre Lacombe cherche véritablement à tester la solidarité des RSE avec ces offres méprisantes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.