Publicité

27 février 2020 - 17:06

Ouverture des services éducatifs en milieu familial plus tard

Manifestation des RSE demain matin en Mauricie

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Des responsables en services éducatifs en milieu familial prendront part, ce vendredi 28 février entre 6h30 et 7h30, à une manifestation devant les bureaux du ministre du Travail, Jean Boulet. L’objectif? Lui demander de créer un comité national paritaire de l’évaluation de l’emploi de RSE. Par le fait même, les services éducatifs en milieu familial ouvriront leurs portes avec 1h15 de retard.

« La manifestation de demain sera centralisée en Mauricie. Tout récemment, un jugement a été rendu stipulant que les RSE ont droit d’avoir l’équité salariale et le gouvernement envisagerait de le contester. Avec cette manifestation, on veut mettre de la pression pour que ce document soit respecté. Dans une semaine, soit le 6 mars, une autre action de ce genre est prévue, mais au bureau de Christian Dubé », indique Mélanie Piché, présidente de l’ADIM Suroît et vice-présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ).

Ouverture retardée des services éducatifs en milieu familial

Toujours sans entente après une année de négociations, les responsables en services éducatifs en milieu familial poursuivent leurs moyens de pression. Ainsi, demain, le vendredi 28 février, ils commenceront leur journée de travail 1h15 plus tard qu’à l’habitude. « À moins d’une entente avec le gouvernement, nous ferons de même, en ajoutant 15 minutes chaque semaine, jusqu’au 21 mars prochain », ajoute-t-elle.

Mais où en sont les négociations? « Nous avons une rencontre demain (vendredi) à 10h avec les représentants du gouvernement. Selon ce que nous savons, ils auraient une offre tangible à nous faire. Si c’est le cas, celle-ci pourrait être adoptée lors de notre assemblée annuelle prévue le 8 mars », conclut-elle.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.