Publicité
14 février 2020 - 08:00

Concours national

La GRC a besoin de vous pour nommer ses prochains chiens policiers

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La Gendarmerie royale du Canada se tourne vers les jeunes citoyens du Québec, âgés entre 4 et 14 ans, pour nommer sa prochaine génération de chiens policiers. La date limite pour participer et tenter sa chance est le 25 mars prochain.

Cette année, 13 chiots bergers allemands, nés au Centre de dressage des chiens de police à Innisfail en Alberta ont besoin d’un nom doutant par N. Mais ce n’est pas tout. Celui-ci ne doit pas compter plus de neuf lettres et doit comprendre une ou deux syllabes maximum. Pour rajouter au défi, les participants ne doivent proposer qu’un seul nom.

« Les gagnants remporteront des prix dont un chiot en peluche du nom de Justice. Au quotidien, nous utilisons les chiens pour trouver de la drogue ou encore des bombes. Le concours est ouvert à tous les jeunes du pays », image la porte-parole de la GRC au Québec.

Prix pour les gagnants

Les suggestions choisies, et leur créateur, se verront récompenser par une photographie laminée de 20 cm sur 27 cm (8 po sur 10 po) du chiot qu'ils ont officiellement nommé, un chiot en peluche du nom de Justice et une bouteille à eau de la GRC.

Les gagnants et les noms choisis seront annoncés le 29 avril prochain. Dans le cas où un nom serait proposé par plusieurs participants, un tirage déterminera le gagnant ou la gagnante.

Bien qu'il ne puisse y avoir que 13 gagnants, les noms qui ne seront pas sélectionnés dans le cadre du concours seront retenus pour d'autres chiots nés pendant l'année.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.