Publicité
2 janvier 2020 - 06:00

Un service qui a fait ses preuves

Jeunesse j’écoute: une aide personnalisée pour les jeunes du Canada par texto

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Depuis plusieurs années, Jeunesse j’écoute offre de l’écoute à des milliers de jeunes au Canada. Mais depuis quelques mois, cette offre a pris de l’expansion: les jeunes qui ont besoin de se confier peuvent maintenant le faire via texto. Ce service bilingue propose un soutien en santé mentale pour les jeunes intéressés à travers le Canada.

Selon des recherches récentes, 42 % des jeunes préfèrent partager leurs problèmes par écrit plutôt que de vive voix. De plus, 71 % ont avoué qu’ils aimaient mieux un mode de communication non verbal pour le faire, comme la messagerie texte.

Allez à la rencontre des jeunes du pays et d’ici

« Jour après jour depuis 1989, Jeunesse, J’écoute parle avec des jeunes de toutes les communautés du Canada, et nous nous adaptons et innovons afin de leur offrir les services en santé mentale qui répondent le mieux à leurs besoins », explique Katherine Hay, présidente et directrice générale de Jeunesse, J’écoute. « La mise à l’essai du service Crisis Text Line propulsé par Jeunesse, J’écoute avait pour but d’aller à la rencontre des jeunes là où ils ont le plus besoin de nous. Et la réponse a prouvé qu’il s’agit d’un service indispensable pour la jeunesse canadienne. »

Plus près de nous, à la suite des résultats prometteurs du projet pilote, un partenariat a été conclu avec Inforoute Santé du Canada. Avec l’aide de généraux donateurs, le service gratuit de soutien est offert 24 heures sur 24, sept jours sur sept, à tous les jeunes du Canada.

Sur un appareil mobile doté d’un forfait de messagerie texte, il faut texter TEXTO au 686868 pour communiquer en français, avec un intervenant spécialisé. En effet, ceux-ci sont formés pour désamorcer les crises et aider les jeunes à retrouver leur calme. Des superviseurs rémunérés font le suivi de la plate-forme de messagerie texte et de l’intervention rapide en situation de crise.

Plusieurs sujets abordés par texto

Les mois où le projet-pilote était d’actualité ont démontré que les jeunes discutent surtout d’anxiété, de relation avec les pairs et d’un sentiment d’isolement. Au total, 24 % des jeunes ont communiqué avec Jeunesse j’écoute en raison d’idées suicidaires.

En terminant, voici quelques faits saillants sur ce nouveau service:

  • 86 % des jeunes qui y ont eu recours précise que leur niveau de stress a nettement diminué après avoir échangé avec un répondant;
  • 87 % des texteurs ont déclaré qu’au moins une des catégories suivantes s’était améliorée après leur échange avec répondant: moins seul, moins de détresse, moins bouleversé, plus confiant et plus en contrôle de la situation;
  • 52 % des jeunes ont affirmé être plus en mesure de gérer la situation après la conversation par texto;
  • 83 % des utilisateurs se sont dits satisfaits du service reçu et 81 % ont indiqué qu’ils le recommanderaient probablement à un ami;

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.