Publicité
27 novembre 2019 - 09:00

Plusieurs cliniques tenues récemment

Plus de la moitié des sièges pour enfants vérifiés par le SPVC étaient non-conformes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Service de police de la Ville de Châteauguay, qui dessert le territoire de la Ville de Beauharnoisdresse le bilan de ses cliniques de vérification de sièges d’auto pour enfants. Celles-ci se sont tenues au cours des dernières semaines dans des garderies des villes de Beauharnois, Châteauguay, Léry et Saint-Isidore.

Lors de ces vérifications, les agents sociocommunautaires se sont assurés du respect des réglementations relativement au poids et à la taille de l'enfant ainsi qu'à l'utilisation adéquate du siège, c'est-à-dire que celui-ci soit bien fixé à la banquette du véhicule et que l'enfant y soit correctement attaché. 

Plusieurs non-conformités décelées 

Au cours de ces cliniques, 239 sièges d’auto pour enfants ont été vérifiés. Au total, 63 % étaient non-conformes. De plus, 191 vérifications d’enfants attachés  ont été complétées et 59 % étaient non-conformes. 

Considérant qu’un siège d’auto pour enfant en bon état et bien installé réduit de 70 % les risques de décès et de blessures graves lors d’un accident, le Service de police de la Ville de Châteauguay rappelle aux parents l’importance de bien attacher leurs enfants, de s’assurer d’avoir un siège adapté à leur gabarit et  de le fixer selon les normes établies par Transport Canada.

Un service disponible en tout temps 

Rappelons que les policiers mandatés pour effectuer ces cliniques sont membres du Réseau de vérification de  sièges d’auto pour enfants, mis sur pied par la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Ceux-ci  ont reçu une formation selon des normes soutenues et ont surtout à cœur la sécurité des enfants.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.