Publicité

23 février 2018 - 07:00

Guichet qui centralise l’offre et la demande des places en service de garde

Le RCPEM questionne un montant supplémentaire réclamé par « La Place 0-5 »

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie s’interroge et veut des réponses. L’organisme ne comprend pas que le service de guichet unique La Place 0-5 ne fasse toujours pas ses frais. Cet outil qui centralise l’offre et la demande des places en service de garde en Montérégie demande un million supplémentaire pour poursuivre ses activités.

Pour étayer son argumentation, le RCPEM a fait ses devoirs en faisant quelques calculs. Dans un premier temps, le Regroupement soutient que les CPE et garderies subventionnées sont obligés d’utiliser La Place 0-5. Ils paient leur adhésion en fonction du nombre de places au permis, pour un montant de plus de 10,75 $ par place.

Au 31 décembre 2017, le Québec comptait 141 687 places subventionnées dans ces deux types de garde. Il va donc dire que La Place 0-5 récupère annuellement plus de 1,5 million de dollars auprès des services de garde subventionnés. Rappelons que ce sont ces derniers qui paient pour la mise en place et le fonctionnement de La Place 0-5!

« Si on utilise les mêmes barèmes, l’éventuelle adhésion obligatoire des services de garde en milieu familiales des garderies privées non subventionnées (157 386 places) engendrera pour La Place 0-5, des entrées d’argent supplémentaire de près de 1, 7 M $. Comment peut-elle alors exiger un million de plus pour poursuivre son bon fonctionnement? », précise le RCPEM par voie de communiqué.

Fermeture des guichets fonctionnels

Le RCPEM ne peut que manifester son immense exaspération. En 2007, c’était les instances régionales qui géraient les guichets centralisés (entre autres, par le BILA- le Bureau d’Inscription sur une liste d’attente centralisée). Ceux-ci répondaient clairement aux besoins des familles et offraient un réel service de proximité.

« Pourtant, pour des raisons obscures, le ministère de la Famille a décidé en 2014 de fermer ces guichets régionaux fonctionnels au profit d’un guichet national à construire entièrement et à financer à gros prix », poursuit le RCPEM.

Devant l’imbroglio lié à la mise en oeuvre, au fonctionnement et à la pérennité du guichet unique, le RCPEM rappelle que les services de proximité répondent toujours mieux aux besoins des familles et des services de garde.

« Espérons que le nouveau ministre de la Famille, Luc Fortin, comprenne que le mandat des regroupements régionaux de CPE en est un de proximité et que la centralisation systématique est loin être solution rentable, même à long terme », conclut la ressource comptant plusieurs membres en Montérégie.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.