Publicité

16 août 2021 - 09:00

Blessure mineure à la jambe

Sa voiture, toujours en marche avant, provoque sa chute entre les cabines du péage de l’autoroute 30

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

C’est dans l’incapacité de joindre le lecteur de carte de crédit au poste de péage de l’autoroute 30 qu’une femme s'est blessée à la jambe en tentant de débarquer de son véhicule, ce dimanche soir, alors qu’il était toujours en marche avant. 

L’incident s’est produit dans la voie numéro 4 du péage de l’autoroute 30 direction est à Les Cèdres, vers 20h40 ce dimanche.

L'automobiliste, n'étant pas en mesure de payer puisque sa voiture était trop loin du lecteur, a ouvert sa portière et sorti sa jambe gauche dans l'espace restreint entre la cabine et son véhicule, mais fut déstabilisée alors que celui-ci n'était pas réglé en position arrêt.

La voiture a ainsi poursuivi sa route et s'est logée contre la barrière levante du poste de péage. La femme est alors tombée au sol. 

Un automobiliste est venu lui prêter assistance avant l’arrivée des pompiers de Les Cèdres, des paramédics et des agents de la Sûreté du Québec. 

La femme, âgée dans la soixantaine, écope de blessures mineures à sa jambe gauche. Toujours consciente, elle a été transportée en ambulance vers l'hôpital du Suroît. Son véhicule a quant à lui été remorqué. 

Certaines lignes du péage du pont Serge-Marcil sont restées fermées pendant l'intervention des premiers répondants et aucun dommage n'a été décelé pour le moment sur les installations du péage selon la Sûreté du Québec. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.