Publicité

29 juillet 2021 - 15:02

Grossière indécence

Un ancien prêtre du Collège Bourget se retrouve derrière les barreaux

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le prêtre des Clercs de Saint-Viateur, Jean Pilon, passera les trois prochaines années et demie derrière les barreaux pour avoir commis des gestes criminels à caractère sexuel sur une douzaine d’enfants entre 1961 et 1989.

L’homme aujourd’hui âgé de 79 ans a plaidé coupable à 12 des 26 chefs d’accusations qui pesaient contre lui. Tous, des accusations de grossière indécence. Il a comparu devant le juge Bertrand St-Arnaud, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield ce mercredi.

En 2019, une demande d’action collective avait été accueillie par la Cour supérieure. Le recours vise essentiellement des actes criminels qui se seraient produits au Collège Bourget de Rigaud. L’instigateur du recours collectif est également une victime du prêtre Pilon. Près d’une soixantaine de personnes affirment d’ailleurs avoir été agressées par l’homme d’Église.

Durant le procès, neuf victimes se sont présentées à la barre afin de témoigner des gestes qui ont été commis contre leur personne par Jean Pilon.

Outre les 12 chefs d’accusation pour lesquels il a plaidé coupable, le prêtre faisait face à des accusations d’agression sexuelle et d’atteinte à la pudeur. Ces accusations ont toutefois été abandonnées suite au plaidoyer de culpabilité de l’accusé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.