Publicité

20 juin 2021 - 15:00

Appel à témoins

La SQ relance un dossier de disparition régionale datant de 2006

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le 4 juillet prochain marquera le 15e anniversaire de la disparition mystérieuse d'une jeune résidente de la communauté autochtone de Kahnawake, située près de Châteauguay. Cette même année, le 17 juin, Tiffany Morrison, était aperçue pour la dernière fois dans l'arrondissement de LaSalle, à Montréal. 

En 2010, le 31 mai, ses proches ont une parcelle de réponse lorsque son corps a été localisé dans un boisé près du pont Mercier, à Kahnawake. Toutefois, les circonstances entourant son décès suspect demeurent à éclaircir encore aujourd'hui. 

C'est pourquoi la Division des disparitions et des dossiers non résolus de la Sûreté du Québec demande l’aide de la population afin d’obtenir des informations pouvant être détenues par des témoins dans cette enquête. 

Au moment de sa disparition, Tiffany Morrison était âgée de 24 ans. La dernière journée où elle a été vu, elle a pris un taxi avec une connaissance pour son retour à la maison, mais ne s’est jamais rendue chez elle.

Toute personne possédant de l’information sur cet événement est priée de communiquer avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.