Publicité

15 juin 2021 - 15:12 | Mis à jour : 15:18

Agression armée survenue sur place ce midi

Les activités ont reprises normalement à la polyvalente Baie-St-François

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Ayant complété les vérifications d’usage et sécurisé les lieux, les policiers de la Sûreté du Québec ont mis fin à l’intervention en cours à l’école de la Baie-Saint-François.

Les activités prévues à l’horaire sont maintenues et le service de transport scolaire se déroulera comme à l’habitude à la fin des classes, à 16 h.

L’école de la Baie-Saint-François, en collaboration avec le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands, a mis en place une équipe de soutien professionnel qui sera disponible dès maintenant pour les élèves et les membres du personnel qui en ressentiront le besoin. Ce service sera disponible demain et prolongé au besoin.

Si un des élèves de l'endroit souhaite discuter de la situation, il peut communiquer avec TEL-JEUNES au 1-800-263-2266 ou aller sur le site teljeunes.com.

" Nous tenons à souligner encore une fois le travail du personnel de l’école pour leur vigilance et le service de police pour leur rapidité d’exécution", indique le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands sur sa page Facebook

De son côté, le corps policier confirme que vers 12h15, les policiers du poste de la MRC de Beauharnois-Salaberry ont été appelés à intervenir pour une victime ayant été blessée de façon superficielle par un projectile en face de l’école Baie St-François à Salaberry-de-Valleyfield.

Les policiers ont rapidement sécurisé les lieux à l'intérieur comme à l'extérieur afin de faire des vérifications. Le suspect d’âge mineur a été arrêté et rencontré par les enquêteurs. La victime d’âge mineur a subi des blessures superficielles.

Toutes les vérifications ont été effectuées à l'école et les élèves ont pu reprendre leurs activités vers 14h45.

L’adolescente impliquée aurait été blessée alors qu’elle était en compagnie d’une personne qu’elle connaissait. Les vérifications effectuées pour le moment laissent croire qu’il ne s’agirait pas d’une agression armée qui aurait été commise de manière aléatoire, c'est-à-dire que l'agresseur et la victime se connaissaient. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.