Publicité

9 mars 2021 - 12:00

Une arrestation dans le dossier

La GRC perquisitionne 249 armes prohibées à Dundee

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le vendredi 5 mars dernier, les policiers de la GRC du Détachement de Valleyfield ont pris part à une importante opération ayant menée à une arrestation. Dans le secteur de Dundee, près de la frontière américaine, ils ont saisi 249 armes de poing prohibées en plus de passer les menottes à William Rainville, 24 ans de Sherbrooke

C'est lors d'une opération de surveillance frontalière que les policiers ont intercepté un véhicule suspect dans le secteur du chemin Beaver à Dundee. En procédant à une fouille à l'intérieur du véhicule et de la remorque, les policiers ont découvert cinq poches de hockey contenant un très grand nombre de pièces détachées d'armes à feu. Le jeune conducteur du véhicule, dans la vingtaine, a immédiatement été arrêté pour importation illégale d'armes à feu.

Des armes à feu en pièces détachées

La perquisition du véhicule du sujet a permis de saisir un total de 249 armes de poing prohibées, non assemblées, de type Polymer 80 (P80) PF940C, modèle Glock. Toutes les pièces pour rendre les armes opérationnelles étaient présentes, selon l'Équipe nationale de soutien à l'application de la Loi sur les armes à feu (ENSALA) qui a collaboré à l'enquête. Selon l'expertise d'ENSALA, même si non assemblée, chaque pièce est illégale et est considérée comme une arme à feu en vertu du Code criminel. Les policiers ont également saisi 249 chargeurs prohibés, d'une capacité de 15 balles chacun, le véhicule du sujet ainsi que son téléphone cellulaire et son ordinateur portable.

Comparution

Rainville a comparu par vidéoconférence une première fois samedi et une seconde fois lundi. Il fait face à de nombreux chefs d'accusation, notamment d'importation d'armes à feu à autorisation restreinte, de possession d'armes à feu prohibées, de possession de dispositifs prohibés et de possession d'armes à feu dans le but d'en faire le trafic. D'autres accusations pourraient s'ajouter suite à l'analyse de la preuve recueillie. Il demeure détenu suite à une objection sur sa remise en liberté.

S'il est reconnu coupable, l'accusé s'expose à une peine de prison de plusieurs mois. Notons que des accusations pourraient s'ajouter, être retirées et d'autres arrestations pourraient survenir dans ce dossier. 

Le fléau des armes à feu illégalement en circulation

La GRC, par le biais de son Programme de l'intégrité frontalière, contribue à assurer la sécurité de la population contre le terrorisme, le crime organisé et les autres formes de criminalité transfrontalière, dont le trafic illégal d'armes à feu. Retirer de la circulation un nombre important d'armes à feu destinées au marché illicite permet d'éviter que celles-ci se retrouvent entre les mains d'individus mal intentionnés.

Vous avez des renseignements relativement au trafic ou à la possession illégale d'armes à feu ou d'autres activités illicites ? Communiquez avec la GRC au 1 800 771-5401.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.