Publicité

7 décembre 2020 - 07:00

Accident mortel en décembre 2019 à Sainte-Martine

Des proches éplorés en quête de réponses du MTQ

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Il y a maintenant plus d’un an, soit le 4 décembre 2019, la fatalité a frappé le jeune couple que formaient Samuel Roy et Anaïs Primeau, âgés de 19 ans et 16 ans. En revenant à la maison par un soir de mauvais temps, alors qu’ils roulaient sur la route 138 à Sainte-Martine, les deux adolescents sont décédés dans un accident de voiture. Un an plus tard, leurs proches prennent la parole pour faire changer les choses.

Leur tragique accident mettait fin à un automne des plus meurtriers sur cette route où cinq personnes avant eux avaient perdu la vie en quelques semaines. Sans parler de la centaine d’accidents survenus sur place en quelques années pendant la période hivernale.

Pour s’assurer que le jeune couple ne soit jamais oublié, leurs proches se sont

réunis sur les lieux de l’accident ce vendredi 4 décembre. Par la même occasion, des citoyens, appuyés par les familles des victimes, se sont mobilisés et ils souhaitent sensibiliser la population et le Gouvernement du Québec sur l’urgence d’agir afin de sécuriser le tronçon de la route 138. L’endroit, est depuis de nombreuses années, au coeur de plusieurs tragédies.

« Nous espérons d'être entendus par le Gouvernement, et ainsi honorer la mémoire de Samuel et Anaïs. Ce genre d'accident ne devrait jamais arriver. Depuis de nombreuses années, des représentations sont faites au MTQ pour améliorer la sécurité de cette route. Des actions ont été faites, mais il faut toutefois que tous les moyens soient mis de l’avant. Trop de personnes en ont payé de leur vie, beaucoup trop, il faut que ça change une fois pour toutes. » mentionne Amélie Létourneau, citoyenne du groupe.

Depuis plus de dix ans, les municipalités de Mercier et de Sainte-Martine ainsi que les citoyens effectuent des démarches auprès des autorités concernées afin de sécuriser la route 138. Avant l’accident fortement médiatisé d’Anaïs et de Samuel, le ministère des Transports ne semblait pas enclin à vouloir mettre en place un plan d’action.

Ce fut finalement fait le 16 décembre de la même année alors que le MTQ déposait un plan d’intervention de neuf étapes visant à améliorer la sécurité routière sur cette route pendant la saison froide.

Or, à ce jour, les proches de Samuel et Anaïs déplorent qu’il reste encore beaucoup de travail à faire en regard du plan d’intervention initial soumis par le MTQ. Ils soutiennent que certains points ont déjà été abandonnés par le MTQ, alors que d'autres tardent à venir ou sont difficiles à répertorier. Par exemple:

- Les citoyens attendent toujours le radar photo mobile prévu à l'été 2020;

- Les détails tardent à venir concernant les démarches de réalisation d'une haie brise-vent permanente, qui permettrait de sécuriser la circulation automobile hiver comme été;

- Il est également difficile de mesurer quels sont les renforcements de monitorage mis en place afin d’encadrer la compagnie de déneigement.

Des réponses demandées

Face à ses engagements non tenus, les proches des deux jeunes victimes espèrent obtenir des réponses du MTQ face à trois questionnements, soit:

- Où en est le plan d’intervention; notamment en ce qui a trait à la haie brise-vent?

- Comptez-vous rouvrir l’analyse des demandes de solutions pour améliorer la sécurité à la hauteur de la compagnie Mexuscan afin de mettre en place des solutions minimisant les risques pour la communauté?;

- Comment s’assure que la cote de service, passée de C à B, soit bel et bien mise en place et appliquée par la compagnie de déneigement comme prévu au plan d'intervention du 16 décembre 2019?

Soutien du milieu et mobilisation citoyenne

Notons que les familles Primeau et Roy peuvent compter sur l'appui du conseil municipal de Sainte-Martine ainsi que de la compagnie de transport Mexuscan dans cette démarche.

Une rencontre avec les dirigeants de Mexuscan est prévue plus tard en décembre afin d'analyser des solutions communes à proposer au MTQ. «  Nous profitons de l'occasion pour solliciter la collaboration des agriculteurs, propriétaires

riverains de la route 138, et ce, afin de collaborer avec le MTQ pour la mise en place de la haie brise-vent. Nous croyons qu’il est également important de sensibiliser les automobilistes à adopter une conduite sécuritaire. Nous souhaitons que les accidents soient évités dans le futur, car pour notre communauté chaque décès en est un de trop », précisent les proches par voie de communiqué.

Dans les prochaines semaines, ils comptent mettre de l’avant différentes actions afin de faire avancer le dossier:

- Fournir au MTQ, des propositions de solutions en collaboration avec la compagnie Mexuscan afin d’améliorer l’aménagement de route devant l’entreprise de transport;

- Organiser des rencontres de discussions avec les agriculteurs riverains de la route 138, afin d’échanger sur les enjeux de la haie brise-vent;

- Alimenter la page Facebook Pour Samuel et Anaïs, afin de communiquer, de mobiliser et de sensibiliser la communauté aux enjeux de sécurité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.