Publicité

20 novembre 2020 - 13:00

Une homme de 37 ans est aussi arrêté

Le SPC met la main sur des stupéfiants d'une valeur de 8000$ à Beauharnois

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Au lendemain d'une perquisition menée sur la rue Richardson à Beauharnois en lien avec le trafic de stupéfiants, le Service de police de Châteauguay dresse le bilan de cette opération. La valeur de cette saisie est estimée à 8000$ et un homme de 37 ans a été appréhendé. 

C’est à la suite de l’obtention de diverses informations, en lien avec le trafic de stupéfiants, que l’équipe des crimes initiés du SPC a débuté l’enquête à la mi-octobre.

Plus de 10 policiers et enquêteurs du SPC ont participé à la perquisition qui a permis l’arrestation d’Éric Holmes, 37 ans. Lors de l’opération, le SPC a demandé l’assistance d’un maître-chien de la Sûreté du Québec.

L’homme a comparu et doit répondre des chefs d'accusation suivants: 


- Possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic; 
- Trafic de cocaïne; 
- Possession de cannabis en vue de le vendre; 
- Possession d’argent provenant directement ou indirectement d’un crime (- de 5000 $); 

À la suite de sa comparution, il reste détenu en attendant la suite des procédures. Au cours de cette opération, les policiers ont saisi :

- Près de 37 grammes de cocaïne; 
- Près de 10 grammes haschisch; 
- Près de 80 grammes cannabis; 

- Équipements utilisés pour le trafic de stupéfiants

- Près de 1415 $ en argent canadien

Le SPC estime la valeur de cette saisie à environ 8000 $.

Cette enquête visait principalement à démanteler un point de vente de stupéfiants qui opérait à Beauharnois aux abords de lieux fréquentés par les jeunes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.